Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

L'Apothicaire, romans et autres textes en ligne

Google Rechercher un mot, une page sur ce site uniquement grâce à GOOGLE

Recherche sur apothicaire.fr



Le Courtisan




Il était, en nos vertes forêts,
Un chevalier de la table ronde
Qui n'usait de sa tête carrée
Que pour parvenir aux yeux du monde.

Pour rétablir des cités la paix
Il brandit Carchère, son épée,
Tant qu'il obtint les clés du royaume :
Nigaud las d'Art cosy, on le nomme.

Toi qui es roi dont on ne sait quoi,
Souffre trois flèches de mon carquois.
Dans les parcs, le matin, cours-tu vite ?
Est-ce pour singer l'ours moscovite ?

La légion d'honneur à Vladimir,
Le tapis rouge au lybien émir,
Sans rire, frappe-t-on sur l'épaule
"--Fraulein Angela, coucou, ma folle !" ?

"--Touche-moi pas, hein !--Tais-toi, bousier !"
Répondit le monarque au bouvier :
Parle-t-on le français de la sorte ?
Ainsi croît des furieux la cohorte...

Comme le vaillant petit tailleur,
Par sept fois tu nous les fis géantes !
De tes exploits d'ici, et d'ailleurs,
Tu nous laissas cois, bouche béante.

Avec ta montre suisse à l'or fin,
Oses-tu narguer qui meurt de faim,
Augmenter le prix des victuailles
Pour du pauvre ôter au tour de taille ?

Travailler plus pour gagner bien moins,
C'est tout ce dont je fus le témoin !
Pour l'amour de la chose publique,
À quand, la sixième République ?

Mon bon Nigaud las, réveille-toi :
Toi, qui si bien des yachts t'accommodes,
Épouse ta gravure de mode,
Mais, de grâce, loin de notre toit !




© Joël Médina alias l'Apothicaire

NB : ce texte ne présume en rien de mes sympathies politiques. 
Si le monsieur s'était nommé Chirac ou Mitterrand, j'en eus fait tout autant...
On ne prête qu'aux riches, voilà tout. L'art de la satire est une grande tradition française.

retour - 6/8 -





Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure