Robin d'Ardèche, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Acte I  Acte II  Acte III  Acte IV  Acte V  Achat de l'intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

-10- La flèche de trop


      Le commencement de la fin, c'est ce soir-là qu'il est venu. On ne s'en est pas rendu compte tout de suite. Mais plus tard, on en a mieux cerné l'importance. Des détails qu'on croit toujours de second ordre et qui remontent à la surface après.

On est au lendemain du convoi. Le chèque de caution est parti chez qui de droit. Elle est contente, madame Fauve!. Son fils va rentrer bientôt. Enfin, le temps que soit levée pour Richard l'astreinte territoriale. C'est que le procès, sauf coup de théâtre, aura bien lieu.

        Jean Santer, lui, il sent que le vent tourne, et qu'il a intérêt à effacer certaines traces. Un vrai renard ! Pas rouquin pour rien, le zigue. Aussi a-t-il décommandé les projets qui l'accusent, dont celui du pont et des affiches. Par bonne encontre, Jules Calfat n'a pas entamé les travaux. C'est qu'il n'avait pas perçu les arrhes.

        Les faux bandits en ont pris pour leur grade. Mais, bon, Robin ne les a pas reconnus, c'est déjà ça. Robin! Celui-là, le Santer, il te lui réserve un chien de sa chienne. Le Hardi ne l'emportera pas au paradis. Qu'il ne s'aventure pas au dehors de sa tanière, à présent !

Au café, l'affluence a regagné le chemin du comptoir. Il est vrai qu'on boit pour oublier. La télé diffuse les infos. Santer continue son petit boniment avec une Éléonore de plus en plus évaporée. Elle a d'ailleurs cassé deux verres, tout à l'heure.

Marion est rassurée. Son père n'avait qu'une légère intoxication alimentaire, et la semaine prochaine, c'est sa levée d'écrou.

        Comme d'habitude, monsieur le pharmacien se soigne au whisky sec. Quel soiffard, ce monsieur Dard ! Mais ce soir, il s'en va plus tôt. Juste après le bulletin météo, avant la retransmission du Bol d'Or. Toutes ces machines qui tournent en boucle, ça l'exaspère. Absurde, dit-il souvent. Si on veut virecoter pour le plaisir, autant se payer un bon tour de manège !

Cependant, la lande est déserte. Les clameurs de la journée s'estompent pour laisser place au silence. Le manteau de la nuit va se refermer comme un piège.

La nationale 102 traverse cette immensité désolée. Elle relie Le Puy-en-Velay à Montélimar. Peu à peu, les voitures se raréfient, sur le plateau. Déjà que la pénurie de gazoline a divisé par cinq le trafic... Seul un motard de la gendarmerie, Gilbert Cassagne, rentre dans ses pénates prendre un repos bien mérité.

Juste comme il passe devant l'Auberge de Peyrebeilhe, celle qui a fait couler autant d'encre que de sang, il s'arrête. Il va se ravitailler au poste d'essence attenant. Derrière le calvaire, au carrefour, un fantôme l'attend. Il tient de la main gauche un arc et dans l'autre une flèche.

        La corde se tend, se tend, se tend, et pfuittt ! la flèche part. Elle s'est fichée dans la cuisse du malheureux.

        On a tiré sur un gendarme une flèche noire ! Maintenant que l'État a été touché dans ses fonctions régaliennes, ça va déclencher une enquête. Sûr et certain.

retour - 68/78 - suite



http://apothicaire.fr



Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure




Mettez-nous en marque-page communautaire !



Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.