Robin d'Ardèche, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Acte I  Acte II  Acte III  Acte IV  Acte V  Achat de l'intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

-10- Le face-à-face

      Deux jours ont passé.

        On enterre le vieux. C'est simple à se rappeler, parce que c'est la fois que monsieur Dard est rentré de Ste-Gabelle. Même qu'il a été fort triste d'arriver trop tard.

Il l'aimait bien. Tout le monde l'aimait bien. Et Robin mis à part, personne n'a su pourquoi il s'était pendu. Lui, si plein de verve et d'entrain, qui l'eût cru ?

Robin est venu. Il se fait violence, vu qu'il va croiser l'adjoint et tous les autres. Mais il n'allait pas laisser partir tout seul un vieil ami. Puis une absence remarquée aurait signé son billet de l'avant-veille. Santer ne lui laisserait pas les coudées franches, s'il savait.

Enfin, le Hardi est trop curieux d'observer la tête de l'autre. S'il a mal dormi, s'il trahit des signes d'angoisse, c'est que son idée se confirme. Alors, il est coupable. Robin ne veut plus se tromper.

        Et en effet, le Santer a une petite mine. À moins que ça ne soit une rechute de gastro-entérite, ça ne lui ressemble pas. Car l'homme est désinvolte, au naturel. Oui, sûr qu'il est mouillé. Le responsable de l'incendie, c'est lui. À la lumière des dires de monsieur le pharmacien, tout s'éclaircit !

        L'adjoint était le seul à y gagner. Les autres n'ont aucun enjeu, dans cette affaire.

Un type qui n'a cure de pousser un pauvre vieux au bord du gouffre est capable de tout. Rien ne l'arrêtera. Robin va devoir s'en méfier, car il est dangereux. Surtout s'il se sent acculé.

Il ressort du cimetière avant la fin. Il ne tient pas à parler à Marion, ni à personne. Il va prendre la vieille Gnome-Rhône de l'Alfred et l'offrir à Vlad. Le roumain sera content, c'est déjà ça. Il pourra poursuivre ses recherches.

        De son côté, le Santer n'est pas idiot. Il se doute que l'archer d'avant-hier, c'est Robin. Le Hardi sait. Mais que sait-il ? L'adjoint a commis tant de forfaits. À quoi Robin pensait-il ? L'incendie ? Impossible, il n'y a pas de preuves. De toutes façons, il n'a pas donné cet ordre-là. Bornas a interprété.

Le reste l'effraie davantage. Il suffirait de chercher pour trouver. Robin sait-il qu'il a fait cacher une malette bourrée de cannabis à l'hôtel de Krems ? Pour évincer le Richard, une fois convaincu de trafic. En principe, non, la chaîne est trop longue pour remonter à lui.

        Sale matinée, celle où deux hommes qui se savent chacun l'auteur d'un méfait ne trouvent pas comment déjouer l'autre sans s'y piquer. Ils se tiennent par la barbichette. Quand leurs regards se sont croisés, il y a eu du feu. Ça va mal finir. Mais pour qui ?

        Enfin. La journée se serait close sur cette note tragique, si un fait nouveau ne l' avait colorée sur le tard. Ainsi, un écolo des plaines est monté sur le plateau en scooter des villes. Il était venu mesurer les variations de l'effet de serre. De visu, avec tout son attirail. Sur les coups de vingt heures, il a porté plainte chez Bornas.

        C'est qu'il a reçu sur la lande une flèche au cul. La flèche était noire. L'autre lui a ri au nez. Il a été formel:

        --Pas de tireur de flèches par ici.


retour - 54/78 - suite



http://apothicaire.fr



Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure




Mettez-nous en marque-page communautaire !



Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.