Robin d'Ardèche
, roman en ligne


Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site


Acte I  Acte II  Acte III  Acte IV  Acte V  Achat de l'intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

-7- La fièvre du Vivarais


      Et voilà ! C'est arrivé. La pluie, ça faisait trop longtemps qu'on l'attendait. C'est venu d'un coup. En trombe. Le ciel a noirci. Il s'est coincé entre St-Etienne et le Mont Aigoual, et son ventre a crevé. Une vessie trop pleine. Les fins de printemps ont parfois un goût de revanche.

Les pentes ruissellent, les prés se noient, les torrents gonflent les rivières. La Loire vient lécher la route. Dans les villages, les gouttières débordent et les ruelles refluent. Avant, ces choses-là ne se produisaient qu'au quinze août. Mais l'effet de serre gagne. Il déploie ses tentacules sur la planète entière.

Dans les travers, en contrebas, ça va être de l'humidité à n'en plus finir. Les châtaigneraies vont pomper cette eau comme de l'ouate, et les chaleurs d'été n'y changeront rien. Maladies des poumons, coliques, mauvaises fièvres, ça va grimper en flèche.

Ici, la terre ne rend pas ce qu'elle reçoit d'en haut. Elle prend tout.

        Blotti dans la cahute, le Vlad, il claque des dents. Ses jambes flageolent. Les sueurs froides alternent avec des pics de température.

        --Ça ne va pas ? lui dit Robin.

        --J'ai corps brûler partout. Je voudrais toi me donner boire. Soif de démon qui ma gorge sèche.

        --Tu as bu ? s'inquiète Petitjean. Et qu'as-tu bu ?

                  Le Vlad montre le ruisseau qui court derrière la cabane. Un maigre affluent de la Fontolière.

        --Et tu as bu ça ? Sans même filtrer ? Risqué, avec les pluies. 

        --J'ai pas pensé danger que c'est.

        --Tu me fais un fameux chimiste, toi !

        Le roumain tombe à terre, près de tourner de l'oeil. Le trio le transporte aussitôt sur un lit. Stucka le couvre de sa couette garnie de plumes d'oie. Son corps réagit bizarrement. Il se dilate et se contracte tour à tour. Des spasmes crispent ses muscles et il se tend comme une arbalète. Façon crise de tétanos.

        --Fièvre du Vivarais, commente l'ermite de Coucouron. Comment fa-t-on le quérir sans doktor ? Ach, mein gott !

        Vlad sursaute. La religion, il doit pas aimer. Parler de Dieu, ça le hérisse.

--Pas question de docteur, dit Robin. C'est un clandestin. Personne ne doit savoir. Écoutez. Je file au village, à la pharmacie. Attendez-moi.

Robin enfourche Tornado et s'élance vers Flammigel. Ça ne lui plaît pas des masses, de retourner là-bas. Le regard des autres. Leurs questions. Mais il y a urgence. Par bonheur, il croise la fourgonnette de monsieur Dard.

retour - 50/78 - suite



http://apothicaire.fr



Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure




Mettez-nous en marque-page communautaire !



Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.