Robin d'Ardèche, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Acte I  Acte II  Acte III  Acte IV  Acte V  Achat de l'intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

-7- Concours de fléchettes

      Dimanche, dix heures.

          Un haut-parleur retentit sur la place. Celui d'une voiture d'annonceur qu'on utilise pour le cirque.

--Avis à la population ! Cet après-midi, grande fête au vil-la­geu. Tourtes, barbecue et boissons frai-cheus. Léon, le petit montreur d'ours. Mât de cocagne, autos tamponneuses, concours de flé-chet-teus. Chansons et bal mu-set-teu. Venez vous amuser nombreux !

On est accouru des quatre coins du plateau. De Coucouron, du Béage, de Lachamp-Raphaël, voire. Le village le plus haut perché du Vivarais. Trois cents festoyeurs facile. Catholiques et protestants réunis dans la même liesse. Les vieilles lunes, c'est fini depuis des lustres.

La fête, comme la messe, c'est l'occasion de se mettre sur son trente-et-un. Pas trop. Gaspiller ses sous en rubans et dentelles passe chez nous pour de la vanité. Juste ce qu'il faut pour montrer qu'au foyer tout va bien.

          Madame Fauvel est de sortie.

          Elle porte son fichu de soie et ses talons-aiguilles. Une couche de mascara pour rendre les yeux mystérieux. À presque quarante ans, elle touche encore sa bille dans l'art de plaire. Une vamp. Plus d'un dans le village aimerait se la marier. Mais vu la pointure, ce n'est pas de la tarte.

Jean Santer lui-même, y a songé. Il a un trois pièces bien coupé, son chapeau neuf, et des pompes en crocodile. C'est ce qu'on appelle un notable. La réputation suit les écus.

          Si l'adjoint au maire courtise madame Eléonore, peu de chances que ce soit pour la romance. Diable, en épousant le capital d'Elf Aquitaine, que d'économies ne réaliserait-il pas sur le transport du bois ! Ses camions rouleraient au rabais, du coup.

          Le micro siffle.

          --Mesdames et messieurs, le mât de co-ca-gneu ! Que nos sympathiques concurrents ap-pro-cheu.

      L'enjeu de ce mât savonné à l'envi est un jambon du Cheylard, et des saucisses de Langogne qui pendouillent au sommet. Quinze candidats au profil de Superman. Pierre Petitjean est du nombre.

          Le micro siffle à nouveau.

          --Applaudissez p'tit Léon, notre montreur d'our-seu !

          Un gamin de douze ans, grimé en forain du 19ème, tient au bout d'une chaîne un ours en muselière. Il joue de l'orgue de Barbarie et chante une complainte. Au rythme de la manivelle, l'animal danse d'un pied sur l'autre. Il danse en rond autour de son maître.

         À une toise de l'ours, les badauds forment un cercle. Ils jettent des piécettes et poussent des vivats. Frère Stucka le premier. Il jubile. Ce n'est jamais qu'un grand enfant.

retour - 35/78 - suite



http://apothicaire.fr



Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure




Mettez-nous en marque-page communautaire !



Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.