Robin d'Ardèche
, roman en ligne


Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site


Acte I  Acte II  Acte III  Acte IV  Acte V  Achat de l'intégrale en PDF


Vos commentaires sur ma page MySpace


-1- Richard part en Autriche


        Deux semaines ont passé. L'accident n'est plus qu'un lointain souvenir. Reste la flèche. Un chasseur qui n'aura pas osé signer sa maladresse. Hors saison, il risquait gros.

  C'est que les habitants de Flammigel ont d'autres chats à fouetter.

            D'abord, la Noiraude de monsieur le curé a eu son veau. À minuit. Comme ça, tout le monde en a profité. Puis, les oies de madame Éléonore ont failli claquer, suite à des pluies sales. Pas de pâté cette année. Enfin, la jument de Giroflet s'est fait la malle. Tout le village l'a cherchée. On l'a retrouvée dans le pré de Langlois, courant le guilledou parmi ses chevaux. La garce !

            Le plus croustillant, ce n'était même pas ça. C'est que Giroflet ne jure que par Marx, et Langlois est à droite toute. Ils en sont presque venus aux mains. Vingt ans qu'ils ne se parlaient plus.
Le pompon, c'est le maire qui l'a décroché. La situation mondiale étant quasi pourrie, notre citoyen modèle a été forcé d'aller à un congrès, en Autriche.


            Au bord du Danube. Du côté de Krems. Un congrès traitant des solutions à la crise israëlo-arabe. En effet, le conflit qui embrase le Moyen-Orient a tant flambé le prix de l'essence, que le litre coûte plus cher que l'eau-de-vie.

            Il part aujourd'hui, le Richard.

            Midi tapant. Le village entier s'est donné rendez-vous au Coeur de Lion pour saluer le fils de la patronne. Madame Fauvel a sorti tout exprès son fameux Cornas. Un rouge de derrière les fagots. Le Saint ­Esprit en culotte de soie, plaisante le curé. Sur un saucisson du Mézenc, il te chatouille le palais.

            C'est la reine mère qui régale et la Marion qui sert. Alors, on ne va pas se priver.

            --Mes chers amis, dit Richard, je pars le coeur serré. C'est bien parce que des enjeux importants m'y contraignent.

            --Rapport avec les Arabes ? demande Labiche dans son joli collier de plâtre.

            --Vous savez que j'ai partie liée avec le député européen Charles Preux. Or, il m'a promis de nous obtenir des subventions communautaires. Pour encourager l'économie du plateau. Ça changera des quotas. Il y va de notre avenir à tous, Arabes ou pas.

            --Et peut-être un peu du tien ? ironise Félicien Dard. Les voyages forment la jeunesse et arrondissent le porte-monnaie, hein ?

            --Certes, monsieur l'apothicaire. Mais les intérêts du village d'abord. Nul ne dira ici m'avoir surpris la main dans la caisse.

            --C'est un fait, j'en conviens. Autant pour moi.

retour - 25/78 - suite 

http://apothicaire.fr


Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.