La Quête d'Aldoran, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8

Acheter l'Intégrale en PDF


Vos commentaires sur ma page
MySpace

***


        Peut-être put-il même apercevoir dans l'horizon lointain les moultes tribulations et hauts faits de ses maîtres.

        --Taïaut, taïaut, taïaut ! beugla le petit Ludwig Van Motokroten, juché sur un tonneau de cervoise vermoulu.

        Et il sautait, le Nain bourgmestre, il sautait sur sa barrique, il trépignait sur les planches, hop,hop, hop, si bien 

qu'il passa outre le fond de chêne et se noya dans la mer houblonneuse. Épitaphe : "Ci-gît le premier myrmidon 

qu'avant trépas l'on mit en bière."

        Le roy, vêtu de sa pelisse rousse et de son baudrier de cuir serti de huit saphirs étincelants, se tenait à la proue de son équipée. Il était flanqué du commandant Zapathor et du Troll Escagas, un ancien troglodyte que sa longue carrière de forgeron avait assourdi comme une huître. Il cognait de son poing métallurgique sur quiconque courait, et dut bien de cent loups en deux minutes débiter un milliasse de biscuits.

        Les Ogres prirent à revers et tenaillèrent un demi-bataillon de Xuglons, tandis que les Cataclops à la fière encolure piétinèrent l'autre moitié, acculée aux gâtines des Pompemerdes. Ils n'eurent pas même le loisir d'enfourcher leurs Griffons-Rossinantes que déchiquetaient cent dragons qui avaient feu en poupe.

Le brigand Matraquedur moulinait des massues, et le Lutin Galimathias catapultait des glands aux oreilles des loups. Ripolin le rapin déboulait des sapins, la mine goguelue, le pinceau plein de glu : "qui veut donc de ma colle, que je la lui rafistole ?"

        Ce grand nigaud de Gargagnolas, trois ans d'âge mental, se croyait à la fête, tant est qu'il causa une frayeur bleue à l'ennemi car il soufflait aussi fort dans sa langue de belle-mère qu'un troupeau d'éléphants. Des boyaux de l'ennemi il faisait des spaghetti, des tuniques qui boursoufflaient les hirsutes poitrails de menus confettis.

        Gargantaugas, qu'on avait affecté au ravitaillement, distribuait des galettes au sarrasin, des tartines et du pain pour les Elfes, outre plus quelques baffes. Avec sa chemise quadrillée, ses culottes courtes de velours côtelé, son havresac vert et son chapeau tyrolien, vous l'eussiez pris pour un boy scout.

Roupégas, le Centaure, chatouilla de ses jolis ongles de trois kilos le dentier du loup Mâchefer, un qu'on n'avait pas précisément baptisé de la sorte parce qu'il raffolait d'épinards, et lui apprêta les quenotes avec une telle minutie qu'elles acquirent la patine et le cachet d'une vieille faïence de Moustiers. Bing ! Le Xuglon prit trois siècles d'un seul coup. La ruade l'envoya bouler contre un buisson d'épineux, et le laissa dans une posture à peu près comparable à celle du coureur cycliste qui manque son virage au bas d'une descente et s'emberlificote cuissard et tricot dans le barbelé, membres et doigts écartés, l'oeil hagard, les oreilles pointues, la bouche asymétrique.

        Quelle tripotée ! Quelle cohue ! La Chicane en fureur mugissait dans les bois ; le flûtiste, là-haut, s'en donnait à coeur joie. Même Sousgrobis prenait part au conflit. Certes, cela ne l'empêchait pas, de son arbre perché d'où il lâchait ses pastèques de cinq heures sur le crâne des bêtes, de rédiger son catalogue de vente de dinosaures par correspondance, mais enfin quoi, il servait la Cité à sa façon.

        L'avant-garde ennemie fut prestément mise en pièces par les artilleurs de Couillonnas. La poudre à canon avait noirci la gueule des loups ébourriffés comme pétards à mèche : vous eussiez dit des émules au ramoneur Crassenoiraud. Leur hargne et sournoiserie, néanmoins, décuplaient leurs forces naturelles, si bien que pour un Xuglon laissé sur le carreau deux autres surgissaient.

D'autant plus que l'arrière-garde où se terrait le fourbe Tryphonar, l'élite, quoi, la petite poignée de ceux, qui, sur leurs dix doigts savaient compter jusqu'à trois, l'élite disais-je, s'était repliée à sept enjambées de Pataugas de la Fontaine d'Astralée, là où naissent les dragons et se baignait jadis la Vouïvre à la rouge escarboucle. Or nul ne pouvait s'en approcher sans auparavant franchir un étroit défilé que la brume tombante opacifiait de seconde en seconde. Une belle poche de résistance en perspective...

        --Commandant Zapathor, manda le roy.

        --Sire ?

        --Partez sur l'heure à la Fontaine. La Brume vous rend autant furtif à leur regard qu'ils peuvent l'être au votre. Infiltrez-vous et prenez-moi ce dernier bastion, qu'on en finisse. Bigletout, vous qui voyez au travers des murs, guidez notre valeureuse troupe.

        --Majesté, je suis votre éternel abonné. Il ne vous en coûtera pas, ô mon roy, un seul denier ; prestation à l'oeil, bien entendu. Merdaille et Quiquempois ! Venez, vous autres, en file, en silence, et à pas coulés. Tenez-vous la main et suivez le Cyclope. Clip et clop, clip et clop et Cataclop ! Une, deux, une, deux !

Et ce fut chose étrange que de voir s'enfoncer dans le blanc laiteux du sylvestre décor, cette procession, qui chapelet, qui tortillard, comptait parmi ses wagonnets plus d'un élément qui n'aimait guère son voisin dans la vie, mais s'en accomodait fort bien à la guerre.

Fi donc de la dague, du cordeau félon, ou de la flèche au curare ; sagaies au dard pointu, frondes, piques, gourdins, casse-têtes et arquebuses, projectiles pleuvez ! Fi ! Frappez à satiété. Rien n'arrêtera l'armée de Kergalie. Ayant, tous ces braves, glané les écailles des dragons tombés au champ d'honneur, parés de tels boucliers hérités de héros si fameux, que craindraient-ils sinon la foudre et le tonnerre ?

retour -98/143 - suite

http://apothicaire.fr

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.