La Quête d'Aldoran, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

        Et Aleph merci, autant idiots que méchants.

        Le premier bondit du toit d'ardoise tout à trac et se rompit les os et mandibules, car ce loup binoclard avait perdu ses verres dans l'herbe verte et tendre des prairies, et goutte n'y voyant, avait mépris la statue du Mannekenpis Inconnu pour la grasse épaule d'un bouvier qu'il salivait de mordre. Le second qui bayait aux corneilles, dérapa sur une fiente de coucou et s'alla ficher la patte droite dans un tuyau de descente. Il secouait sa guibole en gueulant comme un bélouga, avec la grâce d'un tigre entortillé de sparadrap. Mais cigognes que tu cigognes, rien n'y fit, tintamarre excepté. Et la bête canine gigotant, tout Gigaudon d'accourir vers elle, et de lui administrer troys panerées de francs aubiers, dix gaufrettes, quinze estafiloches, et tout un chapelet de giroflées à cinq feuilles.

--Vrayment, lui dict un villageois, tu es bien accresté à ce matin. Tu mangeas tantôt trop de mil. Viens çà, viens çà, je te donnerai de ma fouace !

--Arrêtez ! Moi pas comprendre... Moi pas d'ici... Perdu... Vous aider moi. Moi jambe dans tuyau.

--Ben voyons ! Tu te promenais au hasard des toits, comme c'est tout naturel, pour y cueillir des champignons, quoi. Faut pas te la jouer touriste avec nous autres, hein ? C'est connu comme le loup blanc, ta feinte. Tu parles à l'homme qui a vu l'homme, qui a vu l'Ours. Le sais-tu seulement, saleté ?

        Et les croquants de tabasser l'intrus derechef et de plus belle. Les uns lui escarbouilloyent la cervelle, les aultres lui cassoyent bras et jambes, d'aultres lui deslochoyent les spondyles du coul, d'aucuns lui desmouloyent les reins, avalloient la gueule, poschoient les yeulx, descroulloyent les omoplates, sphaceloyent les greves, desgondoyent les ischies, et tant et tant apprêtèrent ce pauvre veau de disme que mieulx sembla bientôt Xuglon mort que vif. Pour ça non, il n'était pas beau de reste !

        Ceste échauffourée ayant plongé le hameau en émoi, on s'équipa et forma les rangs en grande hâte. À l'artillerie fust commis le grand Escuyer Couillonnas, qui alla affuster son feu sans différer, desployer son enseigne et oriflant, et expédier par devers luy cent chevau-légers recrutés es Centaures. Homme d'action autant que de bravoure, il règlait ses cascades luy-mesme et n'acceptait ni doublure ni demi-sel.

Avec apparence de raison, car la meute des Xuglons, que les vagissements de l'éclaireur au tuyau de descente avaient guidé jusqu'au bourg depuis Malemort, soudain se rua sur les troupes. Et criaient les loups à qui voulait l'entendre mille amabilités :

--rustres, challans, happelopins, trainnegainnes, gentils flocquets, copieux, landores, malotruz, dendins, beaugears, tezez, gaubregeux, gogueluz, claquedans, boyers d'estrons, bergiers cagueux !

        Lesquels leur retournaient le compliment à l'avenant :

        --tropditeulx, breschedents, plaisans rousseaulx, galliers, chienlictz, averlans, limes sourdes, faictnéants, friandeaulx, bustarins, talvassiers et riennevaulx !

        --Ventre Saint-Gris ! Décanille et file à ta tanière, fennec, dict un vieulx foudre de guerre à un chaperon canidé.

--À moi, raconte, deux mots ! Je te cocufiai nonante fois l'an révolu. Ta carogne n'est qu'une hyène en chaleur. Blé-blé-blé !

        --Nenni ! Oncques ne me gaba Dame Lafouine. Et je vas te donner de bref une leçon de politesse.

        Et de joindre sans embages au verbe hardi sa flamboyante image. Faire autant que de dire importait, car pend au nez de chaque théorème son morvellisant corollaire, et qui se sent morveux, ce dict-on, il se mousche : à chaque invective, adoncque, sa nécessaire flèche au fessard d'un loup merdeulx.

retour -93/143 - suite

http://apothicaire.fr

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!


.