La Quête d'Aldoran, roman en ligne

        Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ----------------Début du récit---------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8


Acheter l'Intégrale en PDF


Vos commentaires sur ma page MySpace



         --Bah, de toutes façons, pas de génération sans corruption ; pas de vin sans fermentation, pas de vie. L'eau pure est stérile et indigeste. Et comment réagit l'organisme pour s'en débarrasser ? En caguant. Ô saine nature ! Alors pourquoi tant s'inquiéter ?

        --Veux-tu bien me rendre ça, saleté d'Ogre ? Sapajou, lifrelofre, lichecasse, crocque-lardon, branlotain ! Ma cabirotade ! hurla ce beuvreau de Bacchus qui poursuivait, fourche à la main, une boule de poils qui rebondissait en tout sens tel un ballon d'enfant, et qui lui avait dérobé une côtelette longue comme le pucelage d'une nonne de trois cents ans qu'il agitait comme une marotte de bouffon.

--Assez, Croquetribar ! intima Trifouillas. Je t'ai dit au moins cent fois qu'il ne fallait pas voler sa nourriture. Fainéant !

--Grmll ! Mmgrr ! Ougrr ! répliqua insolemment l'Ogre, qui se pourléchait déjà les badigouinces comme si un chanoine l'avait invité à ripailler avec lui au presbytère avec les deniers du culte.

        --Non, pas d'excuses. Tu n'as qu'à chasser, tes frères y arrivent bien. Pardonnez-le, seigneur Bacchus. C'est un pauvre inadapté qui connut une enfance des plus difficiles. Songez que le jour de sa naissance il avala un chat noir, trois belettes, sept grimlins, neuf coquecigrues, un hippopotame à roulettes, un diable de Tasmanie, une lessiveuse et six tournevis ! C'est tout dire. Alors, vous comprenez...

--Veux pas savoir ! Manquerait plus que ça, qu'on fasse du social en faveur des Ogres ! Ma cabirotade ! Un présent de mon jeune et gentil échanson Lucifer, mon meilleur élève. Qu'est-ce que je vais lui dire, maintenant ? Attends un peu que je t'attrape, toi. Tu vas voir la fessée que tu vas te prendre !

Et, voyant qu'il allait être pris, le petit Croquetribar enfourna sans différer le produit de sa rapine dans le fond de sa gargamelle. Il manqua de s'estrangler à en escorcher le renard, car il se précipita comme un maistre de plaidoirie qui pense à dîner en cour d'assises.

Bien fait pour Bacchus : il n'avait qu'à manger du foie de veau. À moi, les Ogres n'ont jamais rien volé.



retour - 6/143 - suite


http://apothicaire.fr


Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!


.