La Quête d'Aldoran, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8

Acheter l'Intégrale en PDF


Vos commentaires sur ma page MySpace

        L'angoisse affecta le teint et noua la gorge des plus sereins comme des plus nonchalants. Les trois nigauds, à l'idée de partager leurs chromosomes avec ceux d'une mouche, avaient le cul merdeux et n'ouvraient plus la bouche. Gargantaugas surtout, qui dans son froc mité ne cessait d'esmeutir. Alambix lissait son bouc entortillé d'un parfait air caprin, le Vampire se faisait du mauvais sang, le Cyclope louchait ; Rataton affûtait ses griffes de félin sur la table cirée, et l'arracheur de dents tapotait sa mâchoire de ses dix doigts nerveux. Asgard, Épopélix et Sourdingos priaient que le voleur possédât tout au moins l'ABC du solfège, tandis que Sousgrobis espérait que l'artiste n'eût point d'autre ambition que d'égrener l'arpège.

--Hé bien, messieurs, relança Kergal. Auriez-vous avalé votre langue ?

        --Moi je la donne au chat, dit Bellemiche. Aucune idée de qui ça peut être.

        --Je vois, je vois..., je vois un complot ourdi par de mauvais sujets, Majesté, affirma le Cyclope. C'est évident.

        --Ouais ! Toi et tes évidences, tu me la copieras, grogna l'Ogre, avec un accent de bouilleur de cru périgourdin. Ça fait sept cents ans que tu m'annonces la mort de ma belle-mère, or elle ne s'est jamais mieux portée ! Donc, Majesté, tranquillisez-vous : c'est tout ce qu'on voudra, mais un complot, certainement pas.

        --Par exemple ?

        --Un gamin aura chipé la flûte, supputa Boicussec. Ni plus, ni moins.

--Trop simple. Ça n'aurait pas de sens, rendez-vous compte, objecta le professeur. Un enfant qui ferait la leçon à ses maîtres, absurde ! Aucun métaphysicien sérieux n'admettrait cette hypothèse. Magister dixit.

        --Cela se produit parfois, remarqua Sourdingos. J'ai un élève prodigieusement doué. Boulamian, qu'il s'appelle.

        --Un cancre, un petit voyou ! protesta Alambix.

       --Je m'inscris en faux, dit le barde. Sa démarche ne manque pas de naturel, et d'une certaine spontanéité poétique.

        --Revenons à notre flûte, miaula Rataton.

        --Je vais finir par croire ce que raconte le commandant Zapathor, dit Asgard.

        --Et que raconte-t-il ?

        --Que ce sont les Xuglons.

        --C'est les Xuglons, c'est les Xuglons ! s'exclama avec une soudaine ferveur l'arracheur de dents.

"Oui, honnête Iago !" pensa Hématophiloménès. "Tu mens. Tout ça c'est pour abréger la séance et honorer ton rendez-vous avec ma chef de bureau. Je n'ose pas imaginer sa face de topinambour, demain. Ho, ho, ho ! Tant mieux, c'est une sacrée Trollope. Vas-y, je t'absous et te bénis."

        --Oui, c'est sûrement les Xuglons, soutint à son tour le Vampire.

        --Il faut bouter le Xuglon hors du royaume, Sire, répéta Bigletout. Haro sur les Xuglons !

        --Ouais, on les supporte depuis trop longtemps, ici, opina l'Ogre.

        --Credo quia absurdum commenta le professeur entre ses dents.

        --Ma foi, mieux vaut entendre ça que d'être sourd, soupira le maître de musique en levant les yeux au ciel.

        --Hélà, doucement, dit le roi. On ne porte pas de telles accusations sans preuves. Et puis, comprenez une chose : s'il s'avère que vous ayez raison, ce que je ne souhaite pas, c'est la guerre. La guerre coûte cher, et le trésor de votre souverain connut des temps meilleurs. C'en est fini du faste d'antan. Et depuis que le pacte économique Zorania est en vigueur sur toute la planète, nous vivons à crédit sur les fonds privés du roi Xuglon Tryphonar chez qui nous avons une sacrée ardoise. Bref, nous tenons le loup par les oreilles.

--Je puis bien vous consentir un prêt à un taux intéressant, Majesté, suggéra d'un ton cauteleux Sousgrobis. Dix pour cent, c'est donné. Par pur dévouement patriotique.

--Ça m'aurait étonné, aussi, que tu ne sautes pas sur l'occasion pour nous déballer ta panoplie de charlatan ! s'indigna l' homme-chat. N'écoutez pas cet enjôleur, votre Majesté. Méfiez-vous, c'est un gaucher, il a la main du diable. Dix pour cent pour un or qu'il a carotté à ces naïfs de Kobolds, c'est du vol !

        --Si les Kobolds n'ont aucun sens commercial, est-ce ma faute, à moi ?

        --Tu parles, tu es bien trop content de les engarcer ! Bonneteur, estampeur, tire-laine, escogriffe, carambouilleur ! Majesté, descendez vous-même à la mine. Ça vous évitera de dépendre d'un vide-gousset qui marche à voile et à vapeur.

--Pas sûr qu'ils veuillent accréditer l'expulsion des Xuglons, douta le roi. On les voit trop souvent jouer aux cartes ensemble, chez Boicussec. Et le jeu crée des liens.

--Il crée aussi des dettes et des inimitiés, nuança le tavernier. Et je sais plus d'un Kobold qui étranglerait volontiers ces sales bêtes.

        --Prélevons un impôt, taxons la consommation, augmentons les cotisations sociales, installons sur la place une pissotière à roulettes, proposa le Vampire en aiguisant ses incisives. Ça me ferait bien rigoler de voir le contribuable Xuglon nous payer la somme allouée au budget défense. "Et moi, songea-t-il, j'en profiterai pour réduire mon quotient familial en déclarant dans l'imprimé 2042 N que j'héberge sous mon toit l'Ogre Croquedur, la Goule Pompefisk et le Cyclope Tournedisk. Personne n'ira jamais vérifier. Impôt sur les revenants !"

--Trop impopulaire, car les innocents cracheraient pour les coupables, dit le barde. Et la fourberie ne sied guère au grand monarque que vous êtes, votre Majesté.

        --Finalement, j'ai peut-être présumé trop vite, se rétracta le chevalier. Et puis, attention, déjà qu'ils ont l'argent, si en plus ils ont la flûte et les codes secrets, alors ils peuvent nous écraser sans même faire parler la poudre ni le fer. Aussi les Xuglons ne doivent à aucun prix se douter que nous les soupçonnons. Sans quoi ils conserveraient toujours un coup d'avance sur nous. Comme aux échecs.

--C'est à étudier, dit le roi. Mais, de grâce, avant toute décision irrévocable, des preuves, messieurs, des preuves!

        On délibéra la journée durant et le dentiste manqua quinze rendez-vous. Dame, on ne badine pas avec le destin d'un peuple ! Entre le professeur qui n'avait de cesse d'expliquer à qui voulait l'entendre pourquoi la naissance d'un archéoptéryx perturbait la couche d'ozone et s'accompagnait inéluctablement d'une recrudescence de crises d'asthme chez les Sylphes, l'Ogre qui cherchait des poux dans la tête de son voisin et s'en délectait, le banquier qui vendait au roi des concessions pétrolifères grouillant de dinosaures bien gaillards encore, et le Vampire qui, pour solutionner le chômage, proposait que l'ouvrier travaillât trois jours sur sept et mangeât des ortolans le reste de la semaine, le mystère de la flûte ensorcelée risquait de planer sur les chaumières jusqu'à la prochaine glaciation.

retour -51/143 - suite 

http://apothicaire.fr

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.