La Quête d'Aldoran, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

L'Enquête

     Cependant au palais de Zatlan, le Conseil Suprême des Sages qui ne se réunissait guère qu'une fois tous les deux mille ans, avait été convoqué a grands coups de battant de cloche par Kergal soi-mesme.

        Bien que l'on eut supprimé l'Assemblée des Torcheculs à cause de ce qu'ils grugeaient le peuple tout autant que le roi, trahissaient les intérêts des Ogres, et passaient le plus clair de leur temps à parler pour ne rien dire au cours d'interminables joutes oratoires qui consistaient à se jeter au nez un esteuf en panse de brebis, la monarchie, pour n'être plus parlementaire, n'en demeurait pas moins constitutionnelle. Et c'est à ce titre que pesait lourd dans les prises de décision du premier des zoraniens le rôle consultatif des Sages.

Quand on dit "Sages", entendons-nous bien. Le Conseil Suprême, à la différence de l'ancien Parlement, était composé d'une palette de citoyens choisis parmi les plus compétents dans leur domaine et renouvelés au tiers chaque année, et non d'un aréopage de hiérarques soufflant le chaud et le froid, et de mandarins poussifs et suffisants qui eussent confondu maîtrise de la langue et compréhension de la vie. Pas de séparation du législatif, de l'exécutif et du judiciaire qui eût engendré un horrible Cerbère aboyant et tirant sur sa laisse des trois côtés à la fois, mais une libre concertation de gens de terrain qu'arbitrait le roi, à l'instar d'un jury de tribunal. Peu de lois, mais claires et distinctes et promptement appliquées ; pas de délégation, cela n'existait plus que pour les dieux et les incapables, mais un monarque démocrate qui siégeait au coeur de son royaume plutôt qu'en son sommet.

        La Dame de Trèfle avait droit de veto, ce qui compliquait un peu les choses les jours de dispute conjugale. C'était d'ailleurs ce qui avait poussé le mage Kabbalius, avant qu'il ne se retirât dans la forêt, à suggérer au roi de désigner les membres du Conseil par tirage au sort. Cela lui épargnait la querelle habituelle, et, du reste, le logogryphon Belphégor n'avait besoin de personne pour extraire un lot de douze imbéciles parmi une population de cent vingt. Enfin, dans ce bas monde rien n'est parfait, hors mis l'imperfection peut-être. Aussi, bien que ce critère ne fût pas le meilleur des possibles, il n'était pas non plus le pire.

        Kergal retira de la gueule fumante du boulimique Belphégor la fiche que voici :

--le CHEVALIER Asgard le Magnifique;

--le BOULANGER Bellemiche ;

--le TAVERNIER Boicussec ;

--l'ARRACHEUR DE DENTS Méphisquenotélès ;

--le PROFESSEUR Alambix ;

--le BANQUIER Sousgrobis ;

--le CYCLOPE EXTRALUCIDE Bigletout ;

--le MUSICIEN Sourdingos ;

--l'HOMME-CHAT Rataton ;

--le BARDE Épopélix ;

--le VAMPIRE Hématophiloménès ;

--l'OGRE Gargantaugas.

        --Et bien, ça promet, marmonna le monarque en froissant la feuille de papyrus.

        C'est ainsi que le roi arracha du lit via la sarbacane des Télécons, les douze membres du Conseil susnommés, pour les presser de débattre autour de la Table Ronde de la très préoccupante question : mais qui avait bien pu, coquin de nom, voler la flûte de Cacophonix ?

retour -49/143 - suite 

http://apothicaire.fr

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!


.