La Quête d'Aldoran, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

      Il trottait depuis vingt enjambées de Pataugas à peine, lorsque... aoûûû ! un cri affreux déchira la nocturne quiétude et lui glaça l'échine. Qu'était-ce ? Aldoran se faufila en rampant à l'indienne entre la camomille et le buis jusqu'à la source du bruit. Et que vit-il, le prince ? D'abord, une redingote en lambeaux sur un houx suspendue ; puis, brillant au clair de lune comme les dents de lait de la Trollope Malika, une poignée de boutons de veste sur le sol épandue; enfin, apothéose, une paire de gants blancs à la hâte enfilée à deux branchettes d'un sapin qui en eussent imposé au tarin de Pinocchio. Et l'arbre contemplait, indifférent, une dépouille sanguinolente qui gisait auprès d'un chapeau de feutre en charpie.

        Eh oui, Philibert ! Du moins ce qu'il en restait. Et tout autour de lui, des centaines de menus animaux immolés en l'honneur d'on ne sait trop quelle idole, complètaient la macabre mise en scène. À moitié rouzignés, ainsi que le stipule la charte du Furet. Masques, bergamasques et cotillons, vive la fête ! L'humanitaire, pactole de la crapule. Quoi de plus aisé que de soustraire une obole à trois millions de pauvres cloches qui marchent, plutôt que mille écus à une petite brochette de racledenares cossus qui couchent plus souvent avec leur cassette qu'avec leur femme ? Messieurs importants d'ici ou d'ailleurs, passez votre chemin et rangez votre sébile de mendiant : l'imbécile a déjà donné.

        À la vue ce spectacle peu ragoûtant, Aldoran sentit l'écoeurement monter. La peur, qui d'ordinaire redoutait son ombre et le fuyait comme le grand Mastégou, commençait à lui grimper le long des mollets, et à lui donner des sueurs froides. Une peur bleue. Il s'éloigna de ce charnier répugnant aussi vite qu'il le put, et courut à travers bois, tantôt glissant, et trébuchant tantôt. Parfois, il se prenait le pavillon de l'oreille à quelque racine, ou bien un mûrier sournois l'agrippait par le chaperon et lui esgrafignait la joue en se décrochant. En fonçant, il s'écharpait contre des roseaux qui, fléchis par le choc de l'inertie, restituaient l'énergie cinétique encaissée en le catapultant aussi sec vers un tronc rugueux, où il ne manquait pas de s'écorcher vif ou de récolter un bleu croquignolet au passage. Demi groggy, demi zombie, il se relevait en titubant, puis repartait de plus belle et naviguait au jugé, au mépris des embardées qui le désorientaient chaque pas davantage, et l'enfonçaient dans un compact paquet de brume à couper à la scie à cochon.

        Enfin, recru de fatigue, strié d'estafilades et emplâtré de boue, Aldoran eut bientôt son content d'épreuves pour cette journée mouvementée qui lui avait semblé interminable. Par bonheur, il avisa un dôme rocheux et affouaillé qui émergeait de la dense toison d'un sous-bois humide, et dont une excavation pas plus grosse qu'une tête de phacochère l'invitait à goûter en son sein un repos bien gagné. Sans plus de manières, l'enfant se blottit à l'intérieur de la niche et s'assoupit, juste après qu'il eut grignoté un morceau de champignon au chapeau rouge et de blanc moucheté, qui, par une série d'avatars qu'il ne s'expliquait pas, avait abouti dans l'une de ses poches. "Pauvre Philibert, quand même" murmura-t-il en s'abandonnant dans les bras de Morphée, "toi, au moins, je sais où tu es. Définitivement."

retour -47/143 - suite 

http://apothicaire.fr

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.