La Quête d'Aldoran, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

***


        Il fallait partir. La sorcière, qui prestement s'en était allée arracher au pied des aulnes trois touffes de cette herbe qui vous rend cornu, fourchu, et boîteux en moins de deux, ne tarderait plus guère. À chaque craquement insolite, à chaque cri d'effroi qui se perdait dans les arcanes insondables de la nuit, on s'attendait à voir rappliquer dans la chaumière la lugubre assistante. Korax eût règlé le sort du prince d'une seule becquetée. Son nouveau gabarit en faisait une victime idéale pour bon nombre de râteliers qui, d'ordinaire, se contentaient de rogner les pitoyables rataillons que leur abandonnaient avec condescendance les grandes gueules au museau fin.

        Les grosses bêtes nourrissaient d'ailleurs de fraîche date quelque inquiétude quant à la perpétuation de leur hégémonie sur les petites. M'en seront témoins le Loup, le Renard, et la Belette qui, la veille encore, avaient tenu conseil dans un frais bosquet du voisinage, assis en rond sur l'herbe. Les trois aristocrates, qui d'habitude s'y retrouvaient pour disputer une partie de mail avec les taupes, s'y étaient entretenus de la fameuse "charte de la part du pauvre" qui leur était tombée sur le coin du mafre du jour au lendemain, depuis que le Furet-qui-s'affuble-de-rose avait gagné les élections de Kermalia.

--Je vous demande un peu, madame la Belette, commenta le Loup indigné, l'intérêt de ce Furet à demi rastaquouère qui saigne les contribuables, et nous plus que quiconque, gens de bonne compagnie et des mieux endentés, nous obligeant à respecter cette loi inique d'entre toutes qui trouve honorable de laisser pourrir sur un talus la moitié d'un agneau étranglé par nos soins, et de tout notre amour, encore.

--Cela part d'un bon sentiment : il s'agit de céder une mesure de notre venaison à celui qui n'a pas la force de s'en emparer, expliqua la Belette.

        --Et à qui, que diantre ? À un autre agneau ? Depuis quand se mangent-ils les uns les autres ? objecta le Loup. Et bien, vous penserez ce que vous voudrez ; mais moi je dis que toute proie entamée se dévore en entier. Loup, certes, je suis, mais de noble extraction : jamais dans mon glorieux lignage, nul n'osa gaspiller le quart d'une bouchée. Non, mauvaise politique, je n'en démords pas. Que les faibles partagent avec les leurs un carré de gazon tendre, passe, cela ne me dérange guère. Au contraire : qu'ils croissent et multiplient, mon ventre y trouve son crédit. Mais jeter de la viande au tout venant de la sorte, à quoi sert d'être roi ? Non, non, c'est se moquer du monde.

        --Oh, intervint le Renard, d'un air plein de sous-entendus, rien ne se perd, dans la nature ; rassurez-vous. Je le connais bien, ce Furet-là, allez ! Il sévit l'an passé dans la province d'à côté, où la charte fut en premier signée. Et bien, apprenez-le : lorsque par compassion ou par devoir civique, l'un de nos cousins confiait au sein maternel de la terre un tiède et palpitant cuissot, sitôt éloigné, l'autre gabelou sortait aussi vif que la poudre de son trou et s'attribuait l'impôt, sans honte, ni scrupule, ni l'ombre d'un remords. Et je suis prêt à soutenir pour en avoir été une fois témoin, que cependant qu'il mâchait, soudain, je le vis rire à gorge déployée. Et non contente de fouler des pieds ses soi-disant principes d'égalité fraternelle, cette bête impertinente commit l'affront, tenez-vous bien, de conclure sa noce en courant le guilledou auprès de Dame l'Hermine, celle-là même après qui vous soupirâtes certain printemps.

        --Le salaud ! hurla le Loup en colère. Renégat de Furet. Engeance haïssable, faux cul, papelard, happelopin, friandeau, croquelardon, fieffé coquin ! Avant l'Août je te mordrai. Foi de Loup, je te le jure !


retour -44/143 - suite 

http://apothicaire.fr

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.