La Quête d'Aldoran, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8



Acheter l'Intégrale en PDF


Vos commentaires sur ma page MySpace


        Ce qu'entendant, les Satyres s'esclaffèrent à grand tabus de sacqueboutte en descouvrant leurs chicots de vieilles

lourpidons dégueulasses, et chuchotèrent au creux de son oreille esbaubie, en mesure entre deux coups de vietz, la

stoïcienne sentence age quod agis qu'un pauvre cuistre de collège qui avait de l'huysle à gaspiller traduisict depuis par la

tautologicque imbécilité "fais ce que tu fais".

        Ainsi, preuve nous est donnée de ce qu'on perd souventes fois l'occasion de se taire, et qu'à tant raisonner on n'en vient qu'à se philogroboliser le comprenoir comme un petit nigaud.


***


       --Schlak, schlak, schlak ! Allez mon peton, baratte-moi bien, mon nébulon, mon sagouin, mon forfant, mon pinart, mon laboureur, mon renifleur cochon, et puis lanterne-moi ce que tu sais, mon ribaud, dit la reine en ouvrant comme un coquillage à son mari avec un soupçon de lascivie son joli petit maujoint crespelu, baveux et parfumé à la morille, les jambes entortillées autour de la taille de son triquedur.

       --Oui ma géline, ma belle caille coyphée, ma cornucopie empétée, ma foulque, ma fouace, ma falote, ma cressonnière, ma blanche cravant, je suis ton averlan, ton merlan, ton bisouart, ton petit couillard, ton faquin, ton gentil bedaut, ton bimbeloteur et ton architriclin. Oui, crache tes esprits animaux, et que t'assiste le grand Ténébrion barbu ainsi que compère Trifouillas.

        --Oui...ahh..., ouiii..ahh..., flanque-moi ta caillebotte au fond de mon sadinet ; maintenant, turbine, vite ! ...Ahhhhhhhhhh!

        C'est alors qu'à l'ultime instant de ces orgiaques ébats, soudain l'on entendit un bruit assourdissant, un big-bang formidable ; au point que Bacchus en personne sursauta, laissant tomber dans le feu sa cabirotade, la tête tournée à cent quatre-vingts degrés sur les épaules, l'oeil vif, la dent sortie sur les babines qui lui donnait un air canaille, et la tignasse ébouriffée. Qu'était-ce ? C'était un gros, que dis-je, un énorme, un monumental pet de mesnage tout droit échappé du postérieur d'Antinéa. La déflagration fut d'une telle magnitude qu'elle éjacula dans les airs une espèce d'avorton d'au moins quatre kilos que Kergal se reçut en plein maffre.

        --Ah, le petit merdeux, pétard de pétard ! dit le roi, un rien gouailleur. En voilà un qui ne manque pas d'air !

          --Ouiiin !

        --Alors ça, si je m'attendais ! Un petit garçon. Le portrait craché de son père. Regarde-moi ça, si c'est pas trognon. Le beau petit minois bleu! Qu'il est mignon, qu'il est nu ! s'émerveilla la reine, étonnée qu'une telle somme de perfections eût pu issoir en un seul soir sans calculs du tréfond grisouteux de sa poupe poulinière. Je t'interdis de l'appeler ainsi. Il ne sent même pas le fient. Schlak ! Tais-toi, schlak !

        --C'est ma foi vrai, qu'il fleure bon. On dirait de la lavande. C'est un miracle, un prodige, un signe. C'est le Tout-Puissant qui nous l'envoit : une espèce de machin-chose d'avatar de pet, quoi. Et c'est bigrement bien envoyé ! Je jure de ne plus roter à table. Désormais j'écouterai les sages et vivrai pieusement.

        --On ne t'en demande pas tant. Tu sais bien que tu ne tiendrais pas trois minutes, cochon comme tu es. Non, éduquons-le mieux que nous l'avons été, et ça sera déjà pas mal. Pour le reste, ne rêve pas. Et puis, c'est le pied, la cochonnerie. J'aime ça, moi. Alors ne change jamais, ou bien j'irai me servir ailleurs. Dans la vie, il ne faut pas s'ennuyer, tu comprends ? Alors la sagesse, moi, je me la fous où tu penses. Je suis peut-être une galoyse, une bonne lope aimant bien lopiner, mais je sais ce que j'aime et je connais mes limites. Ça, c'est la vraie sagesse. Schlak ! Ouiii !




retour - 4/143 - suite


http://apothicaire.fr


Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!


.