La Quête d'Aldoran, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

        Inutile de dire qu'avec cette convivialité de harpie le vent eut facilement gain de cause sur le dragon qui n'en menait pas large. Si les éléments qui s'opposaient à lui avaient eu forme tangible, passe encore, il eût pu lutter de toute sa vaillance. Mais on ne terrasse pas l'Aquilon. Quant à s'en prendre aux chats, c'eût été lâcheté. Et puis, ne confondons pas la marionnette et la main qui l'agite.

        Quel choix restait-il à nos deux amis que celui de piquer droit du nez dans la forêt ? D'autant plus que dans la confusion, les brusques saccades, et la funambulesque succession de pirouettes qu'il avait dû improviser en guise de parade, Smigoll avait laissé choir son escarboucle rouge. Adieu boussole, clairvoyance et pouvoir aérien ! Disparus, envolés !

        Ô Fortune funeste, inique destinée : qu'avais-tu besoin d'accabler deux innocents quand tant de coupables demeurent impunis ? Vérifie donc, de grâce, le fléau de ta balance : en vérité, je la crois un peu faussée.

Mais il me semble te voir sourire, digne soeur d'Aquilon, et que dans ton élan compatissant tu aies, Ursula, subrepticement glissé dans la poche d' Aldoran un minuscule objet. Qu'est-ce ? Daigneras-tu t'en expliquer ? Hélas non. Car plus capricieuse que l'étoile filante qui trace dans la nuit son bel orbe éthéré, tu nous as quittés pour d'autres latitudes. Seul persiste un parfum de santal dans ton sillage courbe.

À terre, cependant, les choses se gâtaient. C'était comme lorsqu'on s'éveille d'un songe merveilleux et que tout s'assombrit.

        --Ouhou ! Smigoll, où es-tu ?

        --Je suis là, petit prince.

        --Où ça, là ?

        --Au pied du hêtre où tu es suspendu. Attends, je vais t'aider à descendre. Voilà, petit d'homme : sers-toi de mon dos comme d'un toboggan.

        --Swizz ! Et floc ! Qu'est-ce qu'on rigole, hein ?

        --Je n'ai pas tellement envie de rire, moi. J'ai perdu mon escarboucle. Sans elle, je ne vaux guère mieux qu'un diplodocus. Et va la retrouver, dans tout ce fatras ! Inutile de chercher. Conclusion : nous sommes égarés. Ni plus, ni moins. Bouhou ! ma belle escarboucle. Bouhou !

--Tu n'as pas honte de pleurer, gros bêta ? réprimanda le prince. Ce n'est pas un drame ; au palais, je te donnerai toutes les escarboucles que tu voudras.

        --Bouhou ! Je la tenais de ma mère ! Et puis, jamais nous ne pourrons rentrer.

        --Mais non, mais non ! Nous n'aurons qu'à demander notre chemin au premier venu que nous croiserons.

        --C'est ça. Et si c'est un démon tentateur ?

--Tu le brûleras.
        --Et je mettrai le feu à la forêt par la même occasion ? Merci bien ! Et si c'est un Vampire de la Sécurité Sociale ?             --Tu le grifferas de telle sorte que ses compagnons puissent s'abreuver à sa plaie béante.
         --Un affreux Torchecul ?
        --Ici, ça m'étonnerait. C'est pas le courage qui les étouffe. Mais si le cas se présente, tu n'auras qu'à le piétiner.

--Une Trollope ?

        --Tu la mords au derrière. Elles aiment toutes ça.

        --Un méchant Cyclope ?

        --Tu l'assommes d'un bon coup de queue.

        --Un Satyre ?

        --Tu lui pètes à la figure.

        --Un Ogre ?

        --De quoi ? De ça, tu n'en fais qu'une bouchée.

        --Une Licorne ?

        --N'y touche surtout pas t C'est très gentil.

        --Une Goule ?

        --Eh, oh ! Ça va bien comme ça, Smigoll. Tu ne vas pas me les passer tous en revue, j'espère ? Parce que si tu continues...


retour -36/143 - suite 

http://apothicaire.fr

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.