La Quête d'Aldoran, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

        Chaque fin de mois dans le cellier abandonné du tavernier compère Boicussec, 21, Faubourg des Tonneliers, Lucifer tenait conseil, ceci afin que chacun de ses acolytes pût raconter sans omettre le moindre détail à l'auditoire, ses horrificques faictz et prouesses espoventables. Le meilleur conteur recevait un prix, le lance-pierres en or, accompagné d'une plaquette mode d'emploi sur laquelle on pouvait lire :

Avec les meilleurs compliments de Lucifer ;

Uses-en sans modération,

Ceci en toutes occasions :

Casse des vitres à volonté,

Rien n'est meilleur pour la santé ;

Va, cher élu, va, pars égayer tous les enfers !

On savait en général quel soir les garnements s'étaient réunis, à l'inhabituelle quantité de verre brisé qu'on déplorait le lendemain.

        Et la veille de la fête, justement, l'assemblée secrète avait marqué sa préférence à l'intention d'un expert. Il s'agissait en l'occurrence du petit Boulamian, un gamin insupportable, une tête à claques qui riait sans retenue comme une chèvre après chaque mauvais coup. On crut bien ce jour-là que le pâtre Broutefoin avait lâché tous ses troupeaux sur la ville, tant on entendit de bêlements infernaux s'échapper des sombres venelles. La gravité de l'affaire ne tenait pas tant aux dégâts matériels qu'au préjudice causé aux oreilles trop sensibles de certains zoraniens, vu que la fibre de verre poussait gratis sur les arbres à zalnakatar.

        Seul Sourdingos en tirait, semblait-il, quelque avantage, puisqu'il accoucha bientôt de la grandiose symphonie "Le Fils du Vitrier" que l'on diffuse à présent sur ondes courtes oméga dans toute la Galaxie. On en donna d'ailleurs la première représentation dans la Cathédrale d'Alpétra, un bel édifice qui s'élançait fièrement vers les cieux imperturbables, à trois cents pas du lieu abhorré où un génie méconnu avait avant lui tenté sa chance sans grand succès. A bien raison celui qui dit que l'artiste travaille dans la forge du diable, et que peu s'en faudrait que ce dernier ne lui réclamât des droits d'auteur devant les tribunaux pour emprunt abusif à sa beauté troublante.



retour -20/143 - suite 

http://apothicaire.fr

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.