La Quête d'Aldoran, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace


***

Les petits zoraniens profitaient de l'agitation ambiante pour se livrer à toutes sortes de jeux, ceux que les adultes leur interdisaient de préférence. Au sein de cette confrérie de jeunes chenapans régnait une certaine émulation de la bêtise : c'était à celui qui aurait le cran de commettre la plus grosse, par conséquent la plus amusante.

        Une véritable hiérarchie chevaleresque de la couillonnade s'était constituée, avec un système complet de grades et de distinctions honorifiques, du "petit bleu" débutant et timide, jusqu'au "Grand Croquebleu", vétéran aguerri que plus rien n'effrayait. On obtenait les promotions en fonction des points que l'on s'était vu attribuer, et qui sanctionnaient toute initiative conforme à l'éthique de la maison. Un coup d'oeil sur la feuille de barême de leur secrétaire Scribouillas rendait l'idée à la perfection :

        * 1-attacher une casserole à la queue d'un renard enragé à minuit, un point ;

        * 2-dessiner des moustaches sur les affiches de la cantatrice Bella Gargarina, deux points ;

        * 3-jeter des oeufs pourris sur les volets écaillés du notaire Maistre Théobald Pingrefroid, trois points ;

        * 4-badigeonner de glu le pelage ébourriffé d'un Ogre, quatre points ;

        * 5-pisser sur les dragons sacrés depuis les toits des écuries royales de Kibbalion, dangereux, cinq points ;

        * 6-éclabousser le minois peinturluré de la Grande Trollope qui se pavane chaque nuit sous les arcades des halles avec son chapeau surmonté d'un petit oiseau couleur fuchsia, mortel, six points.

        Nous en passons, et des meilleures !

     Le Grand Croquebleu, plus espiègle que méchant, comptait à son actif trois cents casseroles, huit cents moustaches, mille sept cents oeufs, soixante-quatre Ogres, sept dragons et la Trollope (celle-là malheureusement on ne pouvait se la payer qu'une fois), ce qui lui avait valu le titre de Chef des Sacrebleus avec un score écrasant de sept mille cinq cent octante et dix-sept points. Outre plus, le jury l'avait inscrit sur le tableau d'honneur pour avoir osé tirer la langue à la statue de Sainte-Nunuche, celle qui faisait le pied de grue juste à l'angle des rues Rompepastèque et Cucuron.

        Le Grand Croquebleu s'appelait Lucifer. La nature lui avait accordé en vivacité d'esprit ce qu'elle lui avait refusé en stature. Aussi avait-il du génie, l'adolescent ne mesurant pas trois pommes, et vous l'eussiez volontiers pris pour quelque Lutin de Kermalia tenue vestimentaire exceptée, car il s'habillait comme un page endimanché de plumes. Ces plumes de faisan qui soulignaient l'ampleur et la souplesse de ses gestes, aisément identifiables, avaient la mauvaise habitude de chatouiller la figure des boutiquiers qu'il dérobait à l'étalage. Elles passaient même pour magiques, car on crut souvent le voir s'envoler sous le nez de ses clients favoris qui oubliaient leur colère, tant cela les surprenait.

        Lucifer était si petit qu'à l'âge de un an il manqua se noyer de peu dans le bol de soupe que lui avait préparé sa mère. Croyez-vous que cette mésaventure culinaire le découragea ? Pas le moins du monde, bien au contraire : en deux ans il sut décliner le nom des plats à toutes les sauces, et il connut l'art délicat d'accomoder les mets les plus fins en trois coups de cuillère à pot. C'est pourquoi ce bambochon de Bacchus recourait souvent à ses qualités de maître queux.

retour -19/143 - suite 

http://apothicaire.fr

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!


.