La Quête d'Aldoran, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace


***


        Au centre de la place se trouvait un puits. Le puits avait pour nom Puits des Sortilèges
. Cette appelation lui venait de ce que dans l'ancien temps une Fée s'était baignée dedans, et que, héritant de son magnétisme corporel, les eaux s'étaient chargées d'un mystérieux pouvoir curatif ainsi que de la mirifique vertu de transmuter les cailloux qu'on y jetait en or, et, plus merveilleux encore, d'exaucer le voeu que formulerait celui qui en boirait trois gorgées d'affilée dans la décennie à venir. Par malheur, l'usage du puits tomba en désuétude à compter du fatidique jour où, mû par son inextinguible soif de lucre, certain ministre des finances s'y noya tête première pour avoir voulu vérifier d'un peu trop près le bien fondé de la légende. Dès lors on boucha l'entrée avec une dalle, et la végétation recouvrit si bien la margelle que, deux générations plus tard, il ne se trouva plus personne pour en garder souvenance.

       D'autant plus qu'un chêne truffier y avait élu domicile depuis deux millénaires. L'arbre aussi portait un nom : c'était L'Arbre du Sacrifice. On lui sacrifiait en effet régulièrement le corps d'un dragon sauvage occis dans quelque bois du voisinage --et non pas ceux des écuries royales, ce qui avait pour résultat de faire pointer comme le coucou d'une pendule la tête de la Dryade qui en habitait le tronc, laquelle se délectait goulûment du sang de la bête, et répondait ensuite à toute sorte de question qu'on voudrait bien lui poser.

      Et justement, depuis cinq minutes au moins, une clameur bourdonnante et confuse en provenance du jardin de Zatlan serpentait et se frayait un passage le long de la place en direction de l'arbre consacré. À ses devants s'avançait un homme à la démarche altière, au pas ferme et assuré, épaules hautes, visage grave, regard pointé vers l'horizon, qui tenait posé à plat sur ses deux mains un plateau d'argent finement travaillé dont une petite boîte en bois précieux d'un brun foncé tirant sur le bistre occupait le centre, et qui ressemblait à s'y méprendre à la tablette favorite du roi. Celle dans laquelle Kergal conservait comme une relique sainte l'Oeil de Miretout, le fidèle Cyclope extralucide de la cour que le trépas surprit dans sa cinq millième année pour n'avoir ni vu ni prévu l'oubliette dans laquelle il tomba avec perte et fracas lors d'une partie de Colin-maillard avec la reine. De mauvaises langues racontent que le sinistre Bigletout, qui briguait la place de son cousin, aida un peu le voyant à trouver la Trappe des Ancêtres.



retour -16/143 - suite


http://apothicaire.fr


Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!


.