La Quête d'Aldoran, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8

Acheter l'Intégrale en PDF


Vos commentaires sur ma page MySpace

***

        La lente procession avait balayé un zoramètre et demi de route, quand se découpèrent dans le ciel clair et beau les premiers toits de Zatlan. Le soleil était haut ; les ombres raccourcies des sapins indiquaient qu'il était juste onze heures.

        Alors qu'on approchait du terme, soudain, au milieu de la voie, on aperçut comme une tache mouvante et sombre qui prit bientôt l'aspect d'une marmite. Une gracieuse créature aux oreilles pointues en touillait avec soin le contenu.

        --Qu'est-ce ? s'enquit Kergal. Qui va ainsi devant le roi ?

        --C'est une jeune fille, Sire, dit Asgard. Une fille-chat. Il me semble l'avoir déjà vue. Zerminette, je crois. Aimable et douce de manières. C'est elle qui fit pleurer la Dryade, vous souvient-il ? La fille du marchand d'étoffes et de brocante.

--Ah oui. On me rapporta cette chose étonnante. Que nous veux-tu donc, ma chère enfant ? Et pourquoi cette batterie de cuisine en travers de nos pas ?

--C'est que, Majesté, dit la chatte, avertie de votre arrivée par les nuées de poudre que soulevèrent vos véloces destriers, considérant la lassitude probable de vos hommes, je pensai qu'un bon bol de bouillon les rendrait à leurs forces. C'est pourquoi je vous devançai.

--Que voilà une intention louable. Quoique j'eusse plus volontiers mordu à quelque outarde, oison, ou chapon bien dodu. Mais c'est gentil. Où sont donc les autres ?

        --Oh, Majesté, ils vaquent aux champs, et vaquent de si bon coeur pour récolter le blé qui fera votre pain, qu'ils n'ont cure d'écouter les bruits. À défaut d'oison, Majesté, j'épaissis le bouillon d'un jus de poularde qui vous contera du pays bien des nouvelles.

        --Ô mon roi, dit en aparté Sourdingos. Méfiez-vous de cette fille ; elle ne miaule pas comme il faut : je n'entends pas les harmoniques et elle siffle entre ses dents de façon singulière. Cette bête est benoîte. Il y a de la sorcellerie là-dessous, n'achetez pas chat en poche.

--Allons-donc, une jeune fille ! sourit Kergal. Pas de quoi fouetter un chat. L'astre du jour vous a tapé sur le caillou, messire. Ou c'est la malnutrition qui vous mit l'ouïe en peine. Allons, il suffit. Mes gens, buvons cet odorant breuvage et sans plus de façon !

        On éleva la marmite sur le char du roi, afin que la troupe formant colonne à dextre et à sénestre, l'on pût aller de l'un à l'autre et remplir à la louche chaque bol présenté. Kergal soi-mesme, qui aimait son peuple, veilla personnellement à servir d'un côté pendant que la chatte servait du sien.

        Quand tout le monde eut bu son content, alors, il but à son tour dans le bol que lui tendit la fille. Hélas, trois fois hélas. Sourdingos l'avait bien pressenti.

        Car on aura reconnu dans cette mise en scène la signature de la perfide Pikekû. Oui, la carabosse qui venait de donner à boire son vermouth infâme à toute la cohorte. Les soldats se muèrent en statues, fors le roi qui eut droit à un petit supplément : Nigropétral, trois gouttes. Comme la sorcière voulait étrenner ses nouvelles formules, elle fit trois autres privilégiés : le Torchecul Basochon se ratatina en biscuit sec, et l'Ogre Gargantaugas en belle oie grasse --ou un jars, je ne sais-- qui cacardait de désespoir ; le banquier Sousgrobis, qui avait prôné de son vivant la plus totale transparence, fut converti en vitre.

Diable ! Pikekû se ferait apprêter toutes ces denrées pour son prochain repas, afin de célébrer sa complète victoire. Et puis non, nature, à la croque au sel. Malheur à quiconque offense une sorcière, car sa vengeance est un plat qui se mange froid. Mais, croyez-m'en, rien ne vaut un foie de veau persillade.


retour -136/143 - suite

http://apothicaire.fr

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!


.