La Quête d'Aldoran, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

        --Ceci se passait en des temps très anciens, alors que j'étais encore Grand Scribe, commença le conférencier du quatrième cercle ; j'entends Grand Scribe du roi qui précéda votre père. Je loue au passage sa mémoire avec respect devant les trois mondes et l'immensité des sables du désert que je prends à témoin, car ce fut un être authentique qui consacra sa vie à se poser avec un courage d'intrépide guerrier les seules questions qui valent la peine d'être posées dans cette existence, ô combien éphémère et transitoire.

        "Ainsi vîmes-nous apparaître au crépuscule d'une nuit de printemps de la douzième année de son règne à la verticale du Temple-Pyramide qui existait déjà, un point plus mobile et plus lumineux que les étoiles. Il descendait tout droit de la planète Vénia. Puis le point se mua en tache, laquelle se précisa bientôt sous la forme d'une superbe assiette d'or, ou plutôt d'une superposition de deux assiettes collées en opposition qui se déplaçaient par saccades en vrombissant, comme cet objet infernal que, dans notre civilisation bruyante, nous avons baptisé d'un nom que j'ose à peine prononcer sans trembler tant il inspire de terreur à nos compatriotes aux yeux fendus en amande et à la patte de velours : ah, il m'en coûte de te nommer, infâme "aspirateur" ! Et pardon Rataton.

        "Cette soucoupe atterrit avec souplesse, grâce, et lenteur ; avec plus de prestance que ne sauraient le faire nos tapis volants au mercure alchimique. Tout le monde s'était enfui sauf moi, car les premiers instants de crainte dissipés, seule mon incurable curiosité demeura. Quatre têtes sculptées ornementaient les flancs du vaisseau spatial : une tête de vautour face au Septentrion, au Mîdi une tête de veau, un chacal à l'Orient et un requin à l'Occident.

"C'est alors que sortirent de l'arche céleste douze bipèdes au crâne en forme de berlingot, et je fus troublé par cette apparition, car, à ce détail anatomique près, ils avaient l'air aussi humains que vous et moi. Ils parlaient la Langue Universelle des astres dont sont issues toutes les autres, gestes de sourds-muets, anagrammes et verlan. Très synthétique. Elliptique, voire.

" "--Goulou, goulou, goulou, SUOS TESE NIEB SNOC ! Goulou, goulou !", me dirent-ils, ce qui signifie approximativement :

        "Bonjour, nous sommes vos instructeurs, les Jardiniers de la Terre, et le Seigneur nous dépêcha parmi vous pour une nouvelle mission. Nous sommes venus jadis vous révèler les secrets de l 'Architecture, de l'Écriture et du Chant, ainsi qu'à vos frères mangeurs de fèves de cacao du couchant qui nous dessinèrent sur leurs murs en habits de cosmonautes afin de témoigner. Nous venons à présent vous transmettre la science infuse et vous mettre en contact avec l'Île-des-Bienheureux-qui-savent-tout, par-delà les nuages cotonneux et au travers de la nappe entortillée de l'Espace-Temps négativement courbé que démontrera le grand chamane Amin-Kow-Ski, quand viendra le terrible siècle du Champignon de Feu."

        "Figurez-vous mon désarroi devant de telles paroles. Je croyais que nous étions les seuls à pouvoir parler, que l'Univers avait été créé pour nous servir de cour de récréation. Et puis, comment pouvait-on être extraterrestre ? Voilà qui surpassait mon entendement. Être un homme, passe encore, mais extraterrestre ?

        "Et voici que ces douze singuliers personnages me proposèrent un petit tour de soucoupe. Vous pensez bien que j'étais trop content de vivre une telle aventure, et que pour rien au monde, je n'eusse refusé l'invitation. Et voici que nous nous envolâmes dans la tendre quiétude de la nuit étoilée, et j'eus l'occasion d'admirer de plus près Cassiopée, Altaïr et Beltégeuse, et combien de nébuleuses bleues, vertes, et rouges, dont la contemplation pleine de délices me confortait dans cette opinion que je m'étais déjà forgée et qui ne s'est pas démentie depuis trois mille ans, que la méditation solitaire est de loin préférable à la compagnie des sots, et que la connaissance devrait contribuer à nous rendre meilleurs.

        "Comme j'étais intrigué par le mode de propulsion de l'engin et que je m'interrogeais intérieurement, le plus grand humanoïde du groupe qui devait être le chef, et qui avait décrypté mes tacites pensées par le truchement de je ne sais quelle faculté télépathique, me répondit qu'il n'y avait qu'à suivre bêtement les rails des "lignes de moindre action de l'espace", les géodésiques, grâce à la mise en oeuvre de "forces électro-magnéto-gravitatio-psychiques" qu'un vieux savant fou non encore né essaiera vainement de démontrer aux yeux de ses mécréants de contemporains à la cynique suffisance qui ne le croiront pas, et qui se contenteront de lui ricaner à la figure lorsqu'il leur parlera de "Champ Unifié de Création pure". Car ceux-ci s'accrocheront encore longtemps à l'espace des imbéciles, des cinq sens illusoires, de l'exploitation industrielle, de la conquête martiale, celui à trois dimensions et du canard boîteux, pour lequel on réservera tous les crédits de recherche, jusqu'à ce que le canard en question se mette à caguer de partout comme un malpropre en répandant l'insoutenable infection. Il est vrai que chaque homme ne conçoit les choses qu'à son image...

        "Mais reprenons notre propos. Il s'agissait de modifier la structure spatio-temporelle locale, la fameuse métrique ds2 = c2dt2- dx2- dy2-dz2 , grâce à l'usage de champs pulsés induits par l'astronef, et partant, la courbure scalaire d'univers K. Il disait aussi qu'il nous trouvait absurdes, nous autres zoraniens, d'affirmer logique que les planètes décrivissent une ellipse autour de Sol, mais complètement con que notre conscience gravitât de la même façon autour d'un centre appelé Aleph, le Soi, l'Être Véritable, notre Soleil spirituel, Dieu (pardon pour le gros mot), ou tout ce qu'on voudra, de sorte que finalement, la Réincarnation ne fût qu'une application particulière des lois de la Gravitation Universelle et de l'économie de moindre action cosmique.

"Je ne compris strictement rien à la démonstration du Cucufe, mais je l'écoutais malgré tout, ne fût-ce que par politesse, mes maîtres de sagesse m'ayant enseigné qu'il ne fallait jamais se moquer de ce que l'on n'avait pas soi-même longuement étudié, et si possible, compris. Là-dessus il m'expliquait que tout reposait sur la formule que je m'appropriai depuis, la célèbre "première formule de Kabbalius" (je volai la deuxième à un certain Simla qui me la révéla par signes) :




où le premier membre désigne la variation de la courbure d'univers le long de la géodésique empruntée en un 

point donné, dE celle de l'énergie par tête de poule quantique associée au champ induit en ce même point, et n

le nombre de poules aux oeufs d'or qu'il fallait introduire dans l'appareil pour dégager l'énergie nécessaire à l'obtention 

de l'écart de K. C'est pourquoi les Cucufim mesuraient la puissance de leurs astronefs en poules alchimiques et non en 

chevaux-vapeur. Il était de la plus grande importance, me disait-il, que ces poules sortissent du poulailler de frère 

Gallinaccio, et qu'elles eussent jeûné 108 jours d'affilée afin qu'elles transmutassent les cailloux en or, et que c'était grâce

à cette subtile opération que l'on générait la précieuse énergie, dont la nature était essentiellement liée au psychisme des

poules.

        "Ainsi naquit frère Gallinaccio, que pondirent exprès les Cucufim pour veiller au grain des poules. Le calendrier des 

pontes est une copie du tableau de bord de leur soucoupe.

        "On pouvait en outre remarquer dans la relation que E variait dans le même sens que K (pas de signe -), ce qui voulait dire, puisque la courbure initiale était négative, que pour un certain nombre de poules, la courbure augmentant tendait vers zéro, puis s'annulait en "applatissant localement" l'Univers, ce qui mettait en contact pour un bref instant les deux composantes connexes de l'espace courbe hyperbolique de référence, et permettait donc de pénétrer dans le demi-univers jumeau symétrique du notre, comme s'il se fût agi d'un sas d'entrée. Voici les fameux K1 et K2, Cosmos et Anticosmos. Seule l'épaisseur de nos songes les sépare.

        "Enfin, pour un nombre très grand de poules, l'Univers se refermait localement sur lui-même en un aveuglant trou noir qui mangeait l'astronef, ce qui permettait d'être partout et nulle part à la fois et de voir la Création dans sa totalité, comme avec l'Oeil d'Aleph. D'où l'explication de cette colossale quantité de cailloux que je voyais amassés un peu partout à bord du vaisseau, et de ces nombreux caquètements que j'entendais, tout droit venus de la salle des machines, et que j'avais tout d'abord pris pour quelque dialecte Cucufumiste.

        "Hormis Gallinaccio, se procurer les poules était d'ailleurs chose fort malaisée, car ces animaux ne couraient pas les rues, dans notre galaxie. Et c'est sans doute pourquoi nous voyons moins d'extraterrestres qu'au temps jadis. Puis, en vertu de l'équation de l'Unipierre de l'élasticité du temps, nous comprenons pourquoi si Ève était partie en lune de miel avec un Cucufe et toute sa basse-cour, elle ne rentrerait pas sur Zoranius de sitôt, frustrant du même coup l'infortuné Adam de son auguste vengeance. Et si elle est rentrée ce matin, on l'a probablement bouclée dans un asile d'aliénés ou un laboratoire zatlante, amusant pléonasme. Si on ajoute à cela que l'être humain pille, asservit, et détruit de façon systématique toute nouvelle peuplade qu'il découvre, on obtient une troisième explication plausible du mutisme délibéré des Cucufim, qui, pas plus que vous et moi, ne souhaitent se faire étrangler, tout immortels qu'ils soient.

        "Mais revenons à la poule aux oeufs d'or, cela me semble bien plus amusant. Il advint que les charmants volatiles vinrent à manquer ces temps derniers chez le bon Gallinaccio, ainsi que je l'appris par le logogryphon. Aussi vit-on proliférer toute une confrérie de charlatans qui vendaient aux cosmonautes des poules frelatées. Ce fut cause d'une catastrophe sans précédent qui emprisonna dans les bulles d'Espace-Temps quantité de voyageurs trop naïfs, et d'une cruelle récession économique dans toute la Voie Lactée. On dut se ravaler aux techniques archaïques.

        "Il y avait notamment un fameux brigand prénommé Boulamian (ah, vous connaissez, mon prince ?). Ses poules ne pondaient que du plomb, mais il avait élaboré une teinture jaune qu'il leur faisait boire et qui donnait le change à s'y méprendre. Et vu que Boulamian était retors et rusé comme un renard, il parvint à déjouer la Police de l'Espace et se réfugia sur la planète Géa. Que voulez-vous ? Qui vole un oeuf vole un boeuf. Il devint par conséquent Ministre des Finances de je ne sais plus quel royaume. Il s'accordait ainsi volontiers en privé de la main droite ce qu'il s' interdisait publiquement de la gauche. Il avait d'ailleurs ordonné que l'on tirât un bon coup d'arbalète sur toutes les pendules et tous les coucous du pays, afin que l'on ignorât l'heure qu'il était lorsqu'il se trouvait en quelque endroit. Et si par extraordinaire on savait encore l'heure, on ignorait où il se situait avec exactitude, un peu à l'instar des particules subatomiques.

        "Aussi, si vous trouvez un beau matin un vieux tuyau de plomb oxydé à la place d'un lingot d'or fin dans votre coffre, ne vous étonnez pas, mon prince, vous saurez d'où vient le coup, à moins que vous ne soyez marié à une épouse un peu trop belle qui aime bien l'or et les plombiers. Et remettons toutes les pendules à l'heure, s'il vous plaît !

"Enfin, mes instructeurs me laissèrent et me firent don d'un talisman que je porte toujours autour du cou, et dont le motif principal ressemble à une lettre : une tige verticale coupant un anneau ; PHI, le Nombre d'Or."

retour -119/143 - suite

http://apothicaire.fr

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.