La Quête d'Aldoran, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7  Ch8

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace


***


        Trithème Kabbalius avait l'âge canonique de 12.972 ans, ce qui forçait le respect mais ne le rajeunissait pas : 1+2+9+7+2 = 21 = 2+1 = 3, ternaire divin. La triade fondamentale l'inspirerait cette année-là. Et le sage savait bien que tous les neuf ans sa conscience achevait un cycle qui lui permettait de donner jour à de nouvelles découvertes importantes pour l'évolution de Zoranius.

        Dans son laboratoire, Kabbalius contemplait le bel astrolabe d'électrum qui trônait triomphalement au milieu de la pièce et qu'animait le chatoiement de la lumière verte et liquide qui s'écoulait le long des murs comme une onctueuse nappe d'huile. Sa pensée se modulait sur ce rythme fluctuant et ondulant de reptile, et sa respiration s'amenuisait au point de se rendre imperceptible, telle le souffle d'une tortue pacifique. On devinait sur ses tempes argentées et son front bombé, le pouls, calme mais puissant, qui alternativement dilatait et contractait ses artères. Il se concentrait de toutes ses oreilles sur le son intérieur, et vu la taille qu'elles avaient, il n'était nul besoin de cornet acoustique pour lui faciliter l'audition.

        La Musique des Sphères, il ne l'entendait que trop bien. Il eût même souhaité être sourd, par instants, car la moindre note disharmonieuse dans cette symphonie se transformait en une intolérable cacophonie qui lui faisait l'effet d'une porcelaine dans un magasin d'éléphants. Cela détruisait l'équilibre de la composition astrale, qui, d'ordinaire, lui révèlait le cours des événements passés, présents, ou à venir, et qui se présentaient à lui dans un tourbillon d'images précipitées dont la coloration et l'agencement géométrique de kaléidoscope semblaient s'alimenter de la source sonore elle-même ; tant et si bien que l'on ne savait plus si sons, formes et couleurs ne représentaient pas une seule et même réalité indivise. Par exemple, la note la, celle de notre diapason, était une belle bille bleue, et lorsque Kabbalius entendait une harpe dérouler sa multiplicité d'arpèges, il voyait rebondir et tinter sur le sol de tous les côtés à la fois une myriade de billes d'écoliers qu'un enfant eût laissé tomber à terre d'une poche trop garnie. Comme autant de petits démons s'échappant de la boîte de Pandore.

        Il voyait se déployer devant lui les sinueux méandres du futur, toujours en mouvement, en perpétuelle quête de lui-même, ne laissant dans son esprit de certitude que le contingent, au pire l'incertain, et au mieux le probable, avec le sentiment que le monde qui émergerait du gigantesque champ des conjectures ne serait jamais que l'objectivation et le résultat d'une combinaison de données en nombre déterminé que le sort aurait privilégié parmi le lot d'un milliard de possibles, selon le critère de moindre action de la nature. Une seule chose ne pouvait être révoquée en doute : l'inévitable entropie, le désordre croissant, désagrégation plus ou moins rapide à laquelle serait assujettie la construction avant qu'elle ne céde la place à une autre, plus élaborée et plus en adéquation avec la Force de Vie. Comme Kabbalius connaissait la loi d'entropie de l'univers, c'est-à-dire la vitesse à laquelle il s'accroît tout d'abord puis se casse la gueule, cette loi étant solution d'une équation différentielle du second ordre, il pouvait en déduire le degré de pourrissement d'une civilisation, une fois les conditions initiales posées.


retour -117/143 - suite

http://apothicaire.fr

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.