L'Inde Dévoilée, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

 

       La physionomie du démon changea subitement. Il parut tout à coup vulnérable et inquiet. Un pauvre diable, quoi. Il en avait presque l'air humain. Un enfant qu'on aurait pris en défaut, en flagrant délit, qu'on aurait puni en le privant de ses jouets. Et c'est d'un air qui ressemblait à du repentir qu'il réclama en tendant la main : 

        --Mes clés ! S'il te plaît. Rends-moi mes clés. Tu n'imagines pas ce qu'elles représentent pour moi. L'aboutissement de sept mille ans de recherches; la fin d'une terrible damnation ; le terme d'un très long exil. Je veux rentrer chez moi. Donne-moi les clés. 

        --Tu me joues encore du pipeau, mais ça ne prend pas. Tu serais capable de me citer les versets de la Bible, du Coran et de la Torah réunis, afin de parvenir à tes obscures fins. Deux camps ennemis peuvent user d'une même rhétorique, c'est bien connu : la thèse de Dieu est cohérente, celle du Diable aussi. Mais partout dans le Monde, je ne vois qu'incohérence et chaos. Alors, qu'est-ce que ça prouve ? Je ne crois plus ni aux mots, ni à la syntaxe. Ils m'ont trop fait courir ; ils ont trop fait mourir. Je ne suis plus assez naïf pour m'en laisser conter. Surtout par toi. 

        --Écoute. Demande-moi ce que tu veux. Mais au nom du Ciel, rends-moi ces clés ! 

        --Je veux Léa. Je veux mon livre. Je veux savoir pourquoi ces sept clés t'intéressent. Pour le reste on verra. Encore que, ne te fais aucune illusion : je me méfie de toi. Je t'ai à l'oeil, coquin ! Et puis, depuis quand crois-tu au Ciel ? 

        --On ne t'a donc jamais dit que j'en étais tombé ? Mais qu'enseigne-t-on de nos jours au Catéchisme ? C'est un scandale ! J'irai m'en plaindre au Pape. 

        --Ça m'étonnerait fort qu'il t'accorde une audience. 

        --Eh, ma foi, il en reçoit bien d'autres. Et puis je ne suis pas n'importe qui : je fais partie des notables. 

        --Justement, c'est ce qui est génant. On pourrait l'accuser de commerce illicite. On le destituerait et ton maître serait bien content. 

        --Bon. Mais je suis tombé du Ciel, ça , c'est attesté. Il ya sept mille ans. Car jadis je fus ange. J'étais envoyé pour aider tes semblables. J'étais Jardinier de la Terre. Je portais la Lumière, le flambeau de la vraie Science. Mais les hommes, immatures et puérils, n'en furent pas meilleurs. Et payé d'ingratitude, ils me firent pire que pendre. Je me brûlai les ailes, je chutai et devins tout comme eux. Quant à ceux qui m'avaient envoyé en mission, ils s'en lavèrent les mains et me bannirent. Double ingratitude envers celui qui n'a pas droit à l'erreur.

        "Ce profond sentiment d'injustice m'a poussé à prendre ma revanche aussi souvent que je l'ai pu. À chaque fois qu'un humain découvre ma science secrète, aussitôt je le fais taire pour qu'il n'aille pas la divulguer. La Lumière doit rester sous le boisseau : c'est encore le seul moyen de la préserver de la folie des autres. Vois ce qu'il est advenu de l'Atlantide : tu veux recommencer ? Et est-ce ma faute, à moi, si l'on m'a délégué ce sale boulot ?

        "Écoute bien. Les sept clés, ce sont celles de mon astronef, de ma soucoupe volante. Jadis, pour sanctionner mon échec, le zoranien Aldoran qui était capitaine de toute la Grande Ourse et qui réside à prèsent en terre de Shambhala, dans le Désert de Gobi, a dissimulé mes clès de contact en sept lieux différents (ici ou ailleurs) afin que ne je ne les retrouve pas avant que n'en viennent les temps. Quand je pense qu'on cassait des vitres ensemble quand on était jeunes ! Et pour le cas où cela se produirait, une malédiction me frapperait.

        "D'où tout le stratagème que tu sais : j'envoyai des toulpas les chercher et recevoir la foudre du ciel à sa place, et un humain intelligent et curieux qui passerait derrière pour me les rapporter sans le savoir, ou devant quand l'intuition le guiderait.

        "Alors, s'il te plaît, rends-moi les clés ; délivre-moi. Je veux rentrer chez moi. C'est tout ce que je souhaite. De toutes façons, dans un cas comme dans l'autre, on n'a plus besoin de moi. L'homme doit apprendre à se débrouiller tout seul ; il doit quitter l'enfance. Qu'il ne fabrique plus de dieu à implorer ni de diable à accuser. Trop facile. J'en ai marre d'essuyer les plâtres des uns et des autres et de jouer le rôle du méchant. Je rentre sur Vénus, car vous m'êtes un perpétuel enfer.

        --Ainsi ta patrie d'origine, c'est l'étoile du matin ?

        --Oui, Vénus. La planète verte ; la terre d'émeraude. Elle connut son heure de gloire, autrefois, dans l'Ère du Taureau, et tu sais qu'astrologiquement parlant Vénus est le maître planétaire du Taureau. Au début de cette fameuse Ère, environ cinq mille ans avant la présente, se produisit une sorte de cataclysme atmosphérique lié à la brutale apparition de mon astre dans le système solaire. Cela perturba tellement les terriens qu'ils firent de nous des dieux : le culte d'Astarté à Babylone, celui du taureau Apis égyptien, et du taureau crétois, ça ne te dit rien ? La construction de pyramides au bord du Nil et en Amérique du Sud selon des règles en tout point similaires, ça ne te trouble pas ? De simples mausolées, croyez-vous, hommes stupides ? La phénoménale précision des mesures astronomiques des mayas, ça vous semble normal ? En vérité nous apportâmes, nous, vos frères aînés, une certaine Science où la sensibilité artistique avait sa part.

        --La sensualité aussi, me suis-je laissé dire.

        --Qui l'a dit ? QUI ? Qui a eu intérêt ? Comment l'a-t-on compris et interprêté ? Et puis, puisque tu es chrétien, sache que même ton maître a su apprécier notre vraie grandeur. Écoute ce que dit l'Apocalypse (II, 25-28), la "Révélation" :

        "...tenez ferme ce que vous avez jusqu'à ce que je vienne. Et à celui qui vaincra et qui gardera jusqu'à la fin mes oeuvres, je lui donnerai pouvoir sur les nations ; il les gouvernera avec un sceptre de fer, ainsi que l'on brise les vases d'argile, comme moi-même j'en ai reçu le pouvoir de mon Père, et 
JE LUI DONNERAI L'ETOILE DU MATIN."

        La planète verte ainsi que sa couleur ont beaucoup d'importance. Le vert est la couleur de l'équilibre, celui de la nature au printemps, donc de la vie végétale régénérée par la sève montante. La plante et l'homme sont en grande similitude. Enfin, amuse-toi à fixer dix secondes le Soleil, ferme ensuite les yeux et masque-toi les paupières avec tes paumes de mains. Quelle est la première couleur que tu vois apparaître dans la Lampe de ton Oeil ? Le vert. Le vert émeraude.




retour - 60/61 - suite 

http://apothicaire.fr


Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!


.