L'Inde Dévoilée, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

 

       --Oui, oui. Et puisque tu connais si bien les nombres, explique-moi le sept.
  
      --Le sept, c'est le nombre secret de la Lumière, celui de l'étalonnage de la Création : sept rayons lumineux, sept chakras, sept niveaux conscientiels correspondant aux barreaux de l'Échelle de Jacob, et le Monde se fit en sept jours, raison pourquoi nous comptons en semaines. De plus, le septième jour Dieu se reposa, aussi avons nous un Dimanche, et le septième chakra transcende tous les mondes créés, raison pourquoi l'on y réalise l'Illumination. Encore de la lumière ! Et qu'est-ce que l'Alchimie ? C'est une discipline qui consiste à imiter à la perfection le processus de la Création et ses étapes en en accélérant le rythme. Résonance et harmonie imitative entre les choses. 

        --Le secret du Démiurge, quoi ? 

       --En quelque sorte. Nous parachevons son oeuvre à peine ébauchée. L'exemple nous est fourni par la génèse des métaux de la mine au cours des millions d'années. Au commencement, il n'y a que la caverne souterraine et les gouttes liquides de mercure qui suintent de ses parois, et comme tu sais, le mercure est la semence de tous les métaux. Ensuite, selon le degré de chaleur, de sulfuration, d'humidité et d'influence des énergies planétaires on obtient tout le reste. Question de temps.

        "Que le lieu demeure froid et humide quelques millions d'années, et le mercure deviendra plomb ; qu'il soit chaud, sec, et soumis au rayonnement solaire, il évoluera en or ; un peu plus d'humidité avec la complicité de la Lune, et il faudra te contenter de l'argent, etc... Comme ce processus est très lent, on ne s'en rend pas compte à durée de vie d'homme. Mais l'alchimiste peut en fournir la preuve en catalysant les opérations dans son laboratoire secret.

        "Il en est de même pour tous les sept règnes de la Nature : cailloux, plantes, animaux, hommes, anges, archanges, dieux, c'est du pareil au même ; tous obéissent à la grande Loi à laquelle personne ne peut déroger, pas même les dieux. Vois, comprends l'Unité fondamentale de l'Univers engendré par une semence unique et irréductible à d'autres éléments, l'Atome Universel, le Mercure Philosophique : tout n'est ensuite qu'adaptation, tout se transforme, tout est vivant.

        "La Vie est éternelle, seules les formes qui la manifestent en la recevant ou la voilent en la refusant, changent en se métamorphosant selon les besoins propres de l'évolution cosmique. La Vie Universelle procède donc, je te l'ai dit, d'une seule chose, unique semence sujette à variations. Les matrices sont multiples, mais unique est la Semence. Car l'Atome Universel est l'élément de base commun à toutes les semences génériques d'un genre. Aussi, le secret absolu de la Vie --et donc de la Conscience-- est entièrement contenu dans ce qui la sème. C'est pourquoi si le grain reste dans sa Terre Philosophique, il s'épanouira en embryon d'un corps interne qui s'accroîtra et mûrira au cours du temps. Tout est là. ll est vain et illusoire de le chercher ailleurs. Cela, et rien d'autre.

        "Ça paraît imbécile, mais les hommes n'ont pas encore compris que le Monde était simple. Encore moins les scientifiques. Vas leur raconter tout ça, et tu es sûr de rencontrer en face la moquerie arrogante et le sarcasme, la colère et le mépris, l'indifférence, ou un sentiment de condescendante pitié déguisée en compassion dans le meilleur des cas.

        --Trop simple pour eux, sans doute. La complication les arrange parce que soit elle les amuse par plaisir cérébral, soit elle leur permet de justifier leurs fins de mois (peu substantiels il est vrai), de s'enraciner dans leurs statuts sociaux en leur conférant une identité reconnue de tous, et leur donne un faux sentiment de puissance et de sécurité parce qu'ils prennent un peu de galon dans la hiérarchie des cons qui croient tout régenter. Ou alors ils pensent autrement, mais ils ont peur de se faire virer et ils se taisent par crainte de la trique. Dans tous les cas ils sont responsables devant la postérité. Les générations futures les jugeront sans complaisance pour le temps qu'ils auront fait perdre à la civilisation. 

        --Voilà, ils préfèrent ratiociner, ces pauvres gens. C'est la raison pour laquelle ils ne sont pas près de comprendre. Ils rendent le Monde plus compliqué qu'il ne l'est. Là où Dieu usa d'une économie de moyens, ils cherchent les raffinements sophistiques. Que veux-tu ? On voit les choses de la couleur des lunettes qu'on porte.

        --C'est bien ce que je leur ai dit, au procès d'Ocland. 

        --Et tu t'étonnes qu'ils t'aient foutu dehors ? Tu aurais dû te taire. 

        --Je ne le pouvais plus. Je n'aurais plus supporté de me regarder en face dans une glace. Ça devenait intolérable. Qu'ils aillent tous rôtir en enfer, maintenant. Encore que d'une certaine façon ils y soient déjà. Ce qui est grave, c'est qu'ils bâtissent aussi l'enfer des autres. De toute manière je les emmerde. Mais au moins que le secret de l'Évolution soit transmis aux coeurs sincères. Quant aux autres, advienne que pourra, on ne peut rien pour eux. La sottise est incurable. 

        --T'énerve pas, ça sert à rien. Il faut souffrir la lenteur de limace de l'évolution humaine. Les pauvres, ils ont besoin de compassion, car ils ne savent pas à quel point ils sont misérables. 

        --Bref, coupa Enfoyrus. Assez déliré pour ce soir. Alors, c'est une cause entendue : demain, nous partons pour Bénarès.

        --Nous partons pour Bénarès, répéta Léa comme un écho.

        Et les deux amants passèrent une partie de la nuit transportés au Septième Ciel, pratiquant leur divin Magistère dans la plus réservée des intimités, mêlant la Lune, le Soleil et l'humide radical dans le grand four Athanor, leur mortier d'Agate, leurs alambics et leurs cornues, leur Vase Philosophique, veillant à ce que le Feu, maintenu en constante douceur ne fasse exploser dans le débordement d'une transe extatique, les hermétiques récipients du Grand Oeuvre alchimique.

retour - 45/61 - suite 

http://apothicaire.fr


Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!


.