L'Inde Dévoilée, roman en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

 

       Et tandis que la mère parlait, une chose incroyable arriva : soudain le triple écoulement se fit plus faible, se réduisant à trois filets d'une extrême minceur ; il y eut comme un long gargouillement, puis trois notes métalliques tintèrent au fond de chacune des vasques. Enfoyrus ne fit qu'un bond vers la fontaine, car il devinait ce qui venait de se produire. Il plongea la main dans les trois récipients et en retira trois clés d'or et d'émeraude. Oui, elles étaient bien là ! Discrètement, le détective les glissa dans sa poche et revint s'asseoir comme si rien n'était, sous le regard interrogatif de Léa. Il s'abstint de tout commentaire. Il n'eut d'ailleurs pas le loisir de se poser de questions. En effet, le téléphone sonna presque aussitôt, et Radha s'excusant, décrocha le combiné. 

        --Allo oui ? 

        --Quoi ? Vous en êtes bien sûr ? patron ?

        --Bon, j'arrive tout de suite. OK.Elle raccrocha. 

        --Que se passe-t-il ? s'enquit Léa. 

        --Oh, une urgence de travail. Ce sont les impondérables du métier. On vient de retrouver les cadavres de deux chefs de la pègre de Bénarès dans le Gange. On les recherchait depuis six mois. Et figurez-vous qu'il s'est passé une chose vraiment étrange : l'un descendait le Gange et l'autre la Yamuna et les corps se sont rencontrés juste au niveau de la jonction !

        -- Une petite question, Radha, demanda Enfoyrus. Connaîtriez-vous parmi vos relations un certain Radjiv Cleptoman qui travaillerait pour le compte du Gouvernement en tant que chargé de mission d'un cabinet ministériel ?

        --Non, pas que je sache. Pourtant, j'en ai interviewé, des ministres. Si ce monsieur travaillait là où vous dites, je le connaîtrais sûrement.

        --Et comment s'appelaient les deux noyés ? demanda Léa qui commençait à comprendre. 

        --Mabou Badji un kashmirien, et Long Tchen, un tibétain. Bon, c'est pas tout ça, mais il faut que je me rende sur place pour écrire mon papier. L'Uttar Pradesh Times se doit d'être le premier informé des événements. J'arriverai sûrement très tard, Mâ, ne t'inquiète pas. Bonsoir tout le monde.

Elle sortit. Tout le monde prit congé. Vingt minutes plus tard, Enfoyrus et Léa se retrouvaient seuls dans leur chambre d'hôtel. On pouvait contempler par la fenêtre la célèbre colonne de l'empereur Açoka, celui qui vécut au IIIème siècle avant notre ère, se convertit au bouddhisme et tenta de pacifier les Indes.

        --Bon, commença Enfoyrus, tu as compris ? 

        --J'ai compris. C'est rebelotte, quoi. Tu as récupéré les clés ? 

        --Là, dans ma poche, regarde. Ce sont les mêmes, du moins je le suppose. Oui, je reconnais les dentelures. Pas de doute. Et inutile d'être grand clerc pour deviner qui sont les deux cadavres. 

        --Non. Mais le troisième ? 

        --Ah ça, le troisième... Est-il mort seulement celui-là ? Car enfin quoi ? Comment se noyer dans une rivière souterraine ? II faut quand même le chercher, non ? 

        --En plus, nous ignorons son identité.

        --Je n'en dirais pas autant. Son odeur, je l'avais déjà sentie, auparavant. Mais où ça, bon Dieu ? Impossible de me souvenir.

        --On a quand même quelques indices, Tryphon : les bas-fonds de Bénarès, et une Science vieille de sept mille ans. Tu me l'as dit toi-même, l'autre soir. L'Alchimie remonte peut-être à cette très haute antiquité. Or, quand tu sais que Bénarès, alias Varanasi, alias Kâshi est considérée comme la plus vieille cité du Monde. . . 

        --Bien sûr ! s'exclama Enfoyrus. Il y a forcément un lien. Kâshi, ville de lumière, l'Alchimie Science de la Lumière, les sept couleurs des sept chakras hiérarchisés en spectre d'énergies croissantes. Alchimie égale Al Khemia , "limon de la terre noire" en Égypte pharaonique. En Égypte, il y a le Nil, en Inde, c'est le Gange. Toujours l'eau... Tu vois le rapprochement ? Tu sens la logique interne ? Les analogies ? 

        --Je vois, tu fais des progrès en matière d'intuition. Tu as oublié encore une correspondance.


retour - 43/61 - suite 

http://apothicaire.fr


Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!


.