L'Inde Dévoilée, roman en ligne 

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Chap1  Ch2  Ch3  Ch4  Ch5  Ch6  Ch7

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

      Enfoyrus redescendit sans difficultés à Katmandou.

        À son arrivée, il se rendit directement à la villa du Chinois. Il tira sur la cordelette de soie qui actionnait le carillon. On ouvrit :

        --Tsien Dao Ling ?

        --Moi-même.

        Ce n'était pas l'homme qui l'avait reçu. Devant son étonnement, le Chinois expliqua :

        --Vous avez dû voir mon locataire. J'étais en vacances chez des amis. Il a rendu les clés et il est parti sans laisser d'adresse.

        --Ah ? Et comment se nommait-il ?

        --Lou Ka Roung.

        --Connaissez-vous le Lama Domptchen et le Swami Kapiloananda de Rishikesh ?

        --Non, désolé.

"Boooâââ ! Boooâââ ! Boooâââ ! Dzoung ! Dzoung ! Dzoung ! Dzoung ! Djor-dje-tseu-njün-mniem-djong-miam-tsün-Iam-tien-nzeng-ououououou ! "

        Enfoyrus sursauta. Des bruits assourdissants envahirent la rue qui se remplit de monde en un instant. Ce fut un véritable attroupement, car c'était jour de fête, et une lente procession faisait le tour de la ville.

        On entendait cette "musique" caractéristique des cérémonies tibétaines où une sorte de cymbale donne la réplique à une énorme trompe dont le son rappelle un peu la sirène d'un paquebot qui quitte le port, tandis que des Lamas égrenant un chapelet à 108 grains psalmodiaient en détachant les syllabes sur un son grave et monotone.

        Pour un occidental non-initié aux coûtumes tibéto-népalaises, c'est toujours un choc culturel. Il ne perçoit que tintamarre et cacophonie sonore. En réalité, cette musique sacrée ne recherche pas la perfection de la ligne mélodique --quasi inexistante ; elle n'a pour but que celle d'induire, au moyen de fortes pulsations rythmiques influençant le mode respiratoire et le cerveau, un certain état second que l'on pourrait qualifier d'hypnotique, comme dans la magie incantatoire. C'est ainsi que procèdent toutes les anciennes peuplades de la Terre : Dieu est essentiellement énergie, rythme et vibration.

        --Que représente cette mascarade ? demanda Enfoyrus au chinois.

        --C'est un hommage au grand être réalisé que fut le Bouddha. Vous connaissez son histoire ?

        --Assez mal. Mais je serais curieux de l'entendre.

        --Asseyez-vous à cette table, sur la terrasse. Ma femme You K'weï va nous servir du thé à la menthe tandis que je vous la conterai. You K'weï ! Prépare-nous du thé, s'il te plaît.

retour - 16/61 - suite 


http://apothicaire.fr


Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!


.