Le Fou qui vend la Sagesse
, farce philosophique en ligne

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure
Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Table des Matières                             Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

CHAPITRE CENTRAL

L'Initiation du Chevalier Gauvain


Gauvain sortait des limbes. Il lui semblait avoir vécu cent sept ans, tant son rêve puéril et oiseux l'avait épuisé et vidé de ses forces. Il avait la curieuse sensation d'avoir voyagé dans son sommeil --projection astrale ou bien téléportation occulte méta-dimensionnelle ?--car il ne reconnaissait pas les contrées méridionales qui l'avaient vu s'endormir tantôt. 

La forêt s'était singulièrement épaissie, et pinèdes et garrigues provençales avaient cédé le pas aux sombres et massives chênaies de la Bretagne, ponctuellement illuminées par le jaune de l'ajonc nain du printemps ou le rose automnal des bruyères, enveloppées par un calme attentif, par une quiétude toute spirituelle que seuls quelques râles étouffés, quelques plaintes de daguet donnant l'écho aux hallalis, entrecoupaient dans le lointain, deça delà, dans l'émeraude enchevêtrement des frondaisons suspendues comme un dais cérémoniel protégeant Brocéliande. Il fallut à Gauvain la mesure d'un long sablier pour dissiper les désagréables effets de l'ankylose qui paralysait ses membres courbaturés.

Comme tout naturellement il se demandait ce que diantre il pouvait bien faire là, les effluves odorantes et musquées d'un animal qui lui était familier lui chatouillèrent malencontreusement le nez : un bouc, évidemment !

        Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Gauvain ne tenait pas la bête à cornes en odeur de sainteté. Car il ne se souvenait que trop bien de la sournoiserie de Léonard, le bouc de sa tante Zouba, une espèce de bouc vicieux et malpoli avec lequel elle se rendait au Sabbat tous les samedis de pleine lune à minuit, dans la cauchemardesque forêt landaise de Maujarnac, à califourchon sur ce petit démon. En effet, comment oublier cet après-midi où, alors qu'il faisait la sieste tout près du massif de belladones --dont Zouba usait généreusement dans la composition de ses philtres sataniques, l'autre avait entrepris de lui brouter sa première barbe et y était presque parvenu ? Cet incident diplomatique avait d'ailleurs provoqué une brouille familliale, et Gauvain n'avait plus jamais remis les pieds chez Zouba.

        Suite de quoi Gauvain s'était converti au catholicisme parce que; disait-il, les chèvres de la Sainte Inquisition avaient au moins la courtoisie de ne vous lècher que les pieds arrosés d'eau salée par le bourreau et on s'en tenait là. Car elles ne prenaient jamais d'initiative...


retour - 8/24 - suite


http://apothicaire.fr


Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.