Le Fou qui vend la Sagesse, farce philosophique en ligne

voir aussi : Le Journal du Loup-Garou : de l'Âne qui chie des Pièces d'Or

Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace

J'interromprai un instant Graphytis pour éclairer davantage le lecteur sur la fameuse affaire, car je crois savoir de quoi il retourne exactement. L'autre jour, à Chrysoland, j'ai croisé un loup-garou repenti qui m'a conté l'histoire que voici :

        " --C'était pour moi, en ce temps-là, la période des vaches maigres. Mon escarcelle était vide, point de dîner; point de logis. Pourtant, j'avais mon Doctorat de Loup-Garou ! Hoûoûoû ! Aussi entrepris-je bien naïvement de présenter ma requête auprès de Monseigneur; étant donné son pouvoir discrétionnaire. J'écrivis donc.


Lettre du Loup-Garou

À Monseigneur l'Archevêque

        Monseigneur,

        Certes, vous ne me connaissez pas encore. Certes, je ne pense pas que nous ayons quelque ami commun, car je n'ai que très peu ouvertement commerce avec les grands de ce monde, ma complexion et tournure d'esprit me portant plutôt à la fréquentation de l'alcôve secrète des laboratoires embaumés à l'huile de lampe et la poussière millénaire des bibliothèques. Bref, je suis un alchimiste, comme vous l'aurez sans doute compris, et on me surnomme "le Loup-Garou".

        C'est pourquoi je suis davantage porté par nature à me maintenir au rang des éminences grises, hormis les soirs de pleine lune où j'officie, m'en allant allègrement croquer pour l'occasion quelques tendres brebis, un petit chevrau qui tête encore sa mère, et deux ou trois cochons de lait bien dodus. Mais c'est péché véniel, que Dieu me pardonne, et puisse Monseigneur bien vouloir m'absoudre en dépit de ma petite faiblesse. D'ailleurs, je fais voeu d'abstinence dès ce mîdi, et, promis, je ne recommencerai plus.

        Comme vous l'apprendra mon curriculum vitae ci-joint, je connais depuis bientôt une année les affres de la recherche d'emploi : ce furent tout d'abord les crédits de recherche alchimique que je ne vis jamais arriver ; puis mon homérique épopée épistolaire qui me poussa à rédiger 500 candidatures spontanées --ciblées et argumentées ad hoc-- auprès des entreprises philibériennes de toutes tailles, lesquelles ne m'épargnèrent point les classiques réponses démagogiques prodigues en élogieuses épithètes toutes droites issues d'un même logiciel.

        Enfin, lorsque je compris que le secteur privé ne voudrait jamais de moi, s'étant sans doute imaginé par le truchement de quelque abracadabrantesque élucubration d'un directeur des ressources humaines aussi idiot que diplômé qui ne me fit jamais l'honneur de me recevoir que, sous prétexte que j'étais formé en Alchimie Générale je ne serais pas capable de m'adapter rapidement à autre chose de nature à honorer son dieu que nos contemporains intéressés ont baptisé du doux euphémisme de "chiffre d'affaires" --l'imbécile, je fais de l'or ! --, je résolus donc d'entrer dans la grande famille des pauvres de l'enseignement et des guérisseurs bénévoles, mais je résolus de le faire le plus loin possible d'une métropole dont les débordements de la folie civilisée joints à l'incompétence manifeste à reconnaître et à utiliser à bon escient les vraies compétences m'ont dégoûté pour quelques temps, sinon quelques années.

C'est pourquoi j'ai récemment postulé afin d'enseigner l'Alchimie dans l'île de Négriland, sous les bons auspices du Grand Marabout Matouaboutou à partir de Septembre prochain. Cependant, ne figurant ni parmi les fréquentations des poètes Baobao ou Kakaboka qui y ont pignon sur rue, ni parmi celle de quelque De Boulamian perpétuant là-bas depuis trois siècles un lignage douteux que les gènes récessifs commencent à travailler sérieusement --que le Grand Kalalalouwawa l'escornifle !-- je ne me fais guère d'illusions : il va me falloir dix Éons avant que l'on m'y recrute !

        Quel dommage cela serait, quand je considère combien l'Art Royal est pour moi don de naissance, Monseigneur ; car je fus né Aries ascendant Leo, Lune et Soleil trigones, ce qui donne pouvoir sur le Feu. Certes, je ne vais pas sans savoir que "astra inclinant, non necessitant", mais j'eus l'occasion de vérifier de bonne heure la préscience des luminaires : j'incendiai l'étable de ma voisine, et l'on put, tout à son aise, entendre gueuler tous les veaux du pays. Plus grand, je fus enseigné par le grand Sacdepus, fils de Détritus, qui m'apprit à extraire de l'or fin du fumier. Aussi, sachant dans quelle fiente sont tous ces pauvres gens, je voudrais leur apporter aide et assistance. Que s'ils n'ont point d'avoir et de possessions, qu'ils sachent au moins qu'ils sont : car la perle, toujours, est dans l'écrin grossier enclose. Nul ne peut servir l'Avoir en même temps que l'Être : on doit choisir son maître. Donc, il appert qu'ils ont de fortes dispositions pour l'Art, n'ayant point de quoi être trop tenté et détourné de la vraie Voie de Dieu. Certes, la méthode ne vous semblera guère orthodoxe lorsque je vous en toucherai deux mots en entretien tantôt, mais nul ne met le vin nouveau dans les vieilles outres.

        Aussi, seul un de ces "miracles" qui sont du ressort des personnes de votre rang et condition, seul un geste protecteur de clémence et de mansuétude qui sortent parfois les petits de leur médiocrité lorsqu'ils ont la bonne fortune d'en être un jour les heureux bénéficiaires --je songe vaguement à quelque mystérieuse missive de recommandations magiques émanant d'un certain Archevêché et visant par delà les mers, les murs et les huis clos, le bureau d'un certain Grand Marabout ; oui, seul un tel prodige a le pouvoir de faire obtenir à l'un de vos futurs gens de maison ce qu'il mériterait pourtant mille fois sans qu'il n'ait rien à dire si le monde était vraiment ce qu'il devrait être, un monde que j'avais rêvé plus beau dans lequel on ne considèrerait pas que tout s'achète et tout se vend...

        Je vous remercie d'avance de votre sainte compréhension, et vous prie de bien vouloir agréer; Monseigneur l'Archevêque etc...

Bien à vous

Le Loup-Garou



        Le lendemain, Monseigneur reçut ma lettre et me convoqua. Aussitôt qu'il me vit, il donna l'ordre à ses sbires à la face de bouledogue de m'enfermer et m'enchaîner dans le Donjon. Je fus condamné, en échange de ma vie sauve, à faire de l'or pour renflouer les coffres du trésor royal, ou plutôt, pour y remplacer la somme qu'il en avait détournée, car c'était un fieffé margoulin.

        Évidemment, il n'était pas question un seul instant que j'entre au service d'un tel escroc. Aussi, à l'aide des substances et des instruments de Magistère dont on m'avait abondament pourvu afin de tromper le bon peuple, je confectionnai une mixture grise --une espèce de pâte dentifrice-- qui avait la magique propriété de me dématérialiser en augmentant les vibrations de mon corps. Ainsi, je parvins à me libérer de mes chaînes, à jouer le passe-murailles, et, de colère, je rompis le voeu que j'avais formulé en lui égorgeant et lui dévorant à belles dents et de bon coeur toutes les brebis de son enclos, avant de m'échapper en toute impunité, lui laissant en souvenir deça delà quelques menus crottins dans l'herbe du jardin. Il n'est pas prêt de me revoir; c'est le Loup-Garou qui vous le dit! On ne trompe pas un alchimiste. Avis aux amateurs. Hoûoûoû ! "

Et depuis ce temps-là, le Loup-Garou joue à la marelle avec les licornes et les centaures au clair de lune dans les vergers de Chrysoland, car il est devenu tout à fait sage, ne s'inquiétant plus des affaires de ce monde de damnés.

retour - 23/24 - suite



http://apothicaire.fr


Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.