Le Fou qui vend la Sagesse
, farce philosophique en ligne


Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure

Motivations de l'auteur ------------------Début du récit--------------------------------- Racine du site

Acheter l'Intégrale en PDF

Vos commentaires sur ma page MySpace


        Cette soucoupe atterrit avec souplesse, grâce, et lenteur, avec plus de prestance que ne sauraient le faire les doux tapis volants de mon ami Mammoud.


        Tout le monde s'était enfui sauf moi, car les premiers instants de crainte dissipés, seule mon incurable curiosité demeura. Quatre têtes sculptées ornementaient les flancs du vaisseau spatial : une tête de vautour face au Septentrion, au Midi une tête de veau, un chacal à l'Orient et un requin à l'Occident. C'est alors que sortirent de l'arche trois bipèdes à la peau toute bleu et aux oreilles en forme de tuba. Je fus troublé par cette apparition car, à ces détails anatomiques près --ainsi que quelques autres que je tairai par respect pour les dames, ils avaient l'air aussi humains que vous et moi. Ils parlaient la Langue Universelle des astres dont sont issues toutes les nôtres ; ils raffolaient de l'anagramme et du verlan.

" --Goulou , goulou , goulou , SUOV TESE NIEB SNOC ! Goulou, goulou", me dirent-ils, ce qui signifie aproximativement :

        " --Bonjour, nous sommes vos instructeurs, les Jardiniers de la Terre, et le Seigneur nous dépêcha parmi vous pour une nouvelle mission. Nous sommes venus jadis vous révéler les secrets de l'Architecture, de l'Écriture et du Chant, ainsi qu'à vos frères mangeurs de fêves de cacao du couchant qui nous dessinèrent sur leurs murs en habits de cosmonautes afin de témoigner. Nous venons à présent vous transmettre la science infuse et vous mettre en contact avec l'Île-des-bienheureux-qui-savent-tout, par-delà les nuages cotonneux et au travers de la nappe entortillée de l'Espace-Temps négativement courbé que démontrera le grand chamane Amin-Kow-Ski , quand viendra le terrible siècle du champignon de feu. "

        Figurez-vous mon désarroi devant de telles paroles. Je croyais que nous étions les seuls à pouvoir parler, que l'Univers avait été créé pour nous servir de cour de récréation. Et puis, comment pouvait-on être extra-terrestre ? Voilà qui surpassait mon entendement. Être un homme, passe encore, mais extra-terrestre ?

        Et voici que ces trois singuliers personnages me proposèrent un petit tour de soucoupe. Vous pensez bien que j'étais trop content de vivre une telle aventure, et que pour rien au monde je n'aurais refusé l'invitation. Et voici que nous nous envolâmes dans la tendre quiétude de la nuit étoilée, et j'eus l'occasion d'admirer de plus près Cassiopée, Altaïr et Beltégeuse, et combien de nébuleuses bleues, vertes, et rouges, dont la contemplation pleine de délices me confortait dans cette opinion que je m'étais déjà forgée et qui ne s'est pas démentie depuis trois mille ans, que la méditation solitaire est de loin préférable à la compagnie des sots, et que la connaissance devrait contribuer à nous rendre meilleurs.

       Comme j'étais intrigué par le mode de propulsion de l'engin et que je m'interrogeais intérieurement, le plus grand humanoïde du trio qui devait être le chef, et qui avait décrypté mes tacites pensées par je ne sais quelle faculté télépathique, me répondit qu'il n'y avait qu'à suivre bêtement les rails des "lignes de moindre action de l'espace", les géodésiques, grâce à la mise en oeuvre de "forces électro-magnéto-gravitatio-psychiques" qu'un vieux savant fou du XXème siècle essaierait vainement de démontrer aux yeux de ses mécréants de contemporains à la cynique suffisance qui ne le croieraient pas, et qui se contenteraient de lui ricaner à la figure lorsqu'il leur parlerait de "Champ Unifié de Création Pure".

     Car ceux-ci s'accrocheraient encore longtemps à l'espace des imbéciles, des cinq sens illusoires, de l'exploitation industrielle, de la conquête martiale, celui à trois dimensions et du canard boîteux, pour lequel on réserverait tous les crédits de recherche, jusqu'à ce que le canard en question se mette à caguer de partout comme un malpropre en répandant l'insoutenable infection. Il est vrai que chaque homme ne conçoit les choses qu'à son image...

retour - 17/24 - suite



http://apothicaire.fr


Amuse-gueules - Toniques  - Purgatifs - Élixirs - Onguents - La Totale - Votre Cure


Mettez-nous en marque-page communautaire !

Digg it!Digg it! del.icio.us it!Del.icio.us it! Scoop it!Scoop it! Fuzz it!Fuzz it! Nuouz Ca!Nuouz Ca!

.